🇫🇷 Nice : Le bijoutier qui avait tué son braqueur comparaît aux Assises pour «homicide volontaire».

par Y.C.
"Je regrette parce qu'il est mort", confie le bijoutier de Nice. (c) MAXPPP

Le procès de Stephan Turk s’est ouvert aujourd’hui et se tiendra jusqu’au 1er juin.

La légitime défense n’avait pas tenu, le bijoutier niçois qui avait abattu son braqueur est actuellement jugé en Cour d’Assises des Alpes-Maritimes pour « homicide volontaire ».

Le bijoutier n’a « jamais eu l’intention de le tuer »

Tout a débuté le 11 septembre 2013, alors que Stephan Turk ouvrait le store de sa bijouterie niçoise à 8h45. Deux malfaiteurs avaient déboulé, encagoulés et armés de fusils à pompe. Les deux agresseurs avaient immédiatement donné des coups de poings et de crosse au commerçant et avaient exigé de lui qu’il leur ouvre le coffre-fort. C’est lors de la fuite des deux malfaiteurs à scooter, avec un butin de 12 000 euros, que le bijoutier avait tiré sur eux avec une arme qu’il détenait cachée près du coffre. Stephan Turk s’était glissé sous le store métallique et avait tiré à trois reprises, atteignant mortellement l’un des deux braqueurs dans le dos.

Trois juges et six jurés

Cette semaine s’ouvre donc le procès de Stephan Turk. Trois juges professionnels et six jurés issus de la société civile devront se prononcer sur la culpabilité du bijoutier et, le cas échéant, sur la peine qui lui sera infligée, rapporte Le Monde.

Actu17.