🇫🇷 #Nice Le cofondateur de l’association des victimes de l’attentat du 14 juillet jugé pour abus de confiance.

(DR)

Le cofondateur de l’association de victimes de l’attentat du 14 juillet va être jugé pour abus de confiance. Il aurait remboursé un prêt personnel avec les fonds de l’association écrit 20 minutes.

A-t-il vraiment profité de l’association « Promenade des Anges » pour détourner de l’argent ? Vincent Delhomel, cofondateur de l’association de victimes de l’attentat du 14-Juillet à Nice, et ex-secrétaire général de ladite association, est soupçonné d’abus de confiance et d’escroquerie.

Il doit être jugé devant le tribunal correctionnel de Nice le 19 juillet.

Vincent Delhomel aurait détourné 7.300 euros, la recette d’une opération de solidarité « Courir pour nos anges », organisée par l’association, entre novembre 2016 et janvier 2017, d’après France Bleu Azur. 2.000 euros de notes de frais sont aussi considérées comme douteuses.

Vers un renvoi à une date ultérieure ?

En arrivant à la tête de l’association en janvier dernier, Emilie Petitjean note des éléments douteux et demande dans la foulée la démission de Vincent Delhomel de son poste de secrétaire général de « Promenade des Anges ». Ce qu’il accepte sans aucune contestation.

Il est ensuite placé en garde à vue et « et lors d’une audition, il aurait raconté qu’il se serait servi de ces fonds pour rembourser un prêt personnel ». Ces fonds proviendraient de factures de déplacements vers Paris, qu’il aurait intentionnellement gonflé.

Ce que réfute son avocat, Me Oloumi, qui n’admet pas le détournement.

Pour lui, Vincent Delhomel aurait pu se servir de cet argent pour inviter des victimes au restaurant, ou encore pour financer l’association grâce à des fonds de roulement.

Me Oloumi devrait demander le renvoi de l’affaire considérant la date du 19 trop proche de la commémoration du 14-Juillet

http://bit.ly/2uHygVy