Nice : Le domicile du Procureur de la République perquisitionné pour des soupçons d’atteinte à la probité.

par Y.C.
Le Palace Hôtel « Negresco » de Nice. (Wikimedia)

Des juges d’instruction et des policiers spécialisés de l’office anticorruption ont perquistionné le domicile du Procureur de la République de Nice.

Mercredi matin, des magistrats accompagnés d’enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) ont fait irruption chez Jean-Michel Prêtre, l’actuel Procureur de la République de Nice.

L’hôtel de luxe Negresco au centre des attentions

L’enquête, menée par les juges d’instruction Serge Tournaire et Aude Buresi porte sur des soupçons d’atteinte à la probité, révèle Le Parisien. Au centre de ce dossier : le célèbre hôtel de luxe Negresco, situé sur la Promenade des Anglais.

Le palace niçois, d’une valeur estimée à 300 millions d’euros, appartient à milliardaire Jeanne Augier. Mais cette dernière, nonagénaire, ne le gère plus depuis son placement sous tutelle en 2013. Cette année-là, la justice a nommé une administratrice judiciaire pour remplacer l’ancien administrateur mis en examen pour « abus de faiblesse » envers la propriétaire. L’homme qui avait été licencié, était soupçonné d’avoir profité de la santé mentale défaillante de la propriétaire pour capter d’importantes sommes d’argent.

Une requête judiciaire pour préparer la succession

Si l’actuel Procureur de la République de Nice se trouve ennuyé dans ce dossier, c’est parce qu’il a émis une requête judiciaire pour que soit mis un terme au mandat de l’administratrice, fin 2017.

Les juges du pôle financier de Paris tentent de déterminer si le magistrat niçois a outrepassé ses droits. Ils souhaitent également de savoir s’il a tenté de favoriser un candidat à la reprise de ce poste.