🇫🇷 Nicolas Sarkozy renvoyé en correctionnelle dans l’affaire dite des écoutes.

par Y.C.

Après sa mise en examen dans l’affaire du prétendu financement libyen de sa campagne de 2017, Nicolas Sarkozy est renvoyé en correctionnelle dans l’affaire dite des écoutes.

Les trois juges d’instruction en charge du dossier ordonnent que l’ancien chef de l’État soit jugé pour « corruption, trafic d’influence et recel de violation du secret professionnel » selon les informations du journal Le Monde.

Les juges ont signé l’ordonnance de renvoi ouvrant la voie au procès de cette affaire à la Cour de Cassation. Nicolas Sarkozy peut faire appel de cette décision.

La justice soupçonne l’ancien Président de la République d’avoir sollicité Gilbert Azibert, ancien avocat général à la Cour de cassation, afin d’obtenir des informations confidentielles concernant l’affaire Bettencourt (dans laquelle l’ex-chef de l’État sera relaxé).

En échange, Nicolas Sarkozy aurait proposé de faciliter à Gilbert Azibert, une promotion à Monaco, qu’il n’aura finalement pas obtenu.

Nicolas Sarkozy et son avocat avaient été écoutés

Les juges s’étaient saisis de cette affaire dite « des écoutes », en mettant sur écoute les téléphones de Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog, dans le cadre de l’enquête sur le présumé financement libyen de la campagne de 2007. Une méthode qui avait provoqué de vives réactions chez les avocats.

Nicolas Sarkozy avait à ce moment ouvert une ligne téléphonique au nom de Paul Bismuth.

Actu17.