🇫🇷 #Nièvre Il tend un guet-apens aux gendarmes et les attaque avec un couteau.

Illustration Gendarmerie Nationale

Les gendarmes decizois ont été appelés, dimanche après-midi 23 juillet, par un homme se plaignant de tapage près de chez lui. À leur arrivée, point de tapage. L’homme les attendait sur le pas de sa porte et leur adressait sans tarder des « reproches » et observations sur leur façon de travailler raconte Le Journal du Centre.

Les mains dans le dos, il dissimulait un couteau. Sans prévenir, il s’est jeté sur le gendarme le plus proche de lui, un réserviste, pour lui asséner un coup avec son arme blanche. Le militaire a esquivé le premier coup, mais le second a tranché une bretelle de son gilet pare-balles. Ceci fait, l’homme agressif s’est retranché chez lui.

Retranché chez lui

Les gendarmes ont prévenu sans tarder leurs collègues du Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Nevers. Une fois sur place, ceux-ci ont cassé la porte du forcené avec un bélier et l’ont interpellé.

Alcoolisé et bien connu de leurs services, il a été placé en garde à vue. Mais son état a vite été considéré incompatible avec une détention ordinaire.

Il a donc été dirigé sur le Pré-Poitiers à Nevers et hospitalisé.

La garde à vue est suspendue jusqu’à ce que son état le permette à nouveau. Il devra alors expliquer les raisons qui l’ont amené à tendre ce guet-apens qui aurait pu se terminer tragiquement.

http://bit.ly/2vCFASE