🇫🇷 #Nîmes Cambriolée quatre fois, une habitante raconte sa peur.

Une habitante du quartier Saint-Césaire a été cambriolée quatre fois depuis les années 1990. Elle raconte sa peur d’être à nouveau cambriolée malgré un système d’alarme sophistiqué.

Il y a un an, cette habitante de Saint-Césaire a subi sont quatrième cambriolage. « Les voleurs ont fracturé une porte-fenêtre non visible depuis la rue. L’alarme s’est aussitôt déclenchée, mais ils ont eu le temps de prendre l’ordinateur portable sur le bureau. » Depuis, la propriétaire de cette villa a installé une alarme plus sophistiquée et une caméra de surveillance.
Mais cette menace devient invivable. « Je n’ai pas honte de le dire, j’ai peur. Je crains qu’on s’introduise chez moi pendant la nuit, comme c’est arrivé chez des voisins. Je mets l’alarme au rez-de-chaussée quand je monte me coucher. »
Des intrus dans sa piscine

Les cambriolages, cette Nîmoise en a subi quatre, depuis qu’elle vit dans cette maison. « La première fois, au début des années 90. Nous n’avions pas encore d’alarme. On nous a fouillé toute la maison. Télé, magnétoscope, appareil photo, caméra, des vêtements de sport ont disparu ». Par la suite, la villa a été visitée en 2004, 2009, et donc, l’an dernier.

Mais ce qui inquiète cette propriétaire, ce sont les actes d’incivilité qui s’accumulent dans son lotissement. « En 2007, la haie de ma clôture a été incendiée en pleine nuit. L’origine criminelle ne fait pas de doute. Les pompiers ont relevé trois départs de feu. »
Et il y a quinze jours, en son absence, des jeunes ont enjambé sa clôture pour se baigner dans sa piscine. Pendant les dernières fortes chaleurs, cela s’est produit dans plusieurs quartiers de Nîmes. Des voisins ont chassé les intrus, mais peu de temps après, la Nîmoise a été la cible de dégradations. « Sans doute en représailles, ils sont venus jeter des pots de fleurs dans la piscine, des galets au milieu de l’herbe et ont cassé une table. »

http://bit.ly/2sfj6oN