🇫🇷 Nîmes : Un détenu hongrois, sans domicile connu, remis en liberté faute de personnel.

   par C. Laudercq et R. Lefras.
Illustration Actu17 ©

Un Hongrois d’une trentaine d’années, sans domicile fixe, placé en détention provisoire, a dû être remis en liberté.

Le mis en cause avait dérobé des ordinateurs dans une grande surface Nîmoise, en fracturant le cadenas de sécurité.

Il déclare 4 identités en 2 jours

À la fin de sa garde à vue, il avait été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. L’individu, sans domicile connu en France, avait enfoncé le clou en donnant 4 identités différentes en 2 jours.

Pas de fonctionnaire pour le faire comparaître devant le juge

Sa comparution immédiate prévue ce mardi était le dernier délai accordé par le code de procédure pénale. Mais l’administration pénitentiaire a informé la justice de son impossibilité d’assurer le transfert par manque de personnel.

En effet, depuis quelques jours, cette tâche incombe à l’administration pénitentiaire, à la place de la police et de la gendarmerie.

De ce fait, le prévenu a été laissé libre avec une nouvelle convocation pour un jugement ultérieur.

D’ici là, cet homme décidera peut-être de quitter le territoire français pour échapper à une sanction pénale relate Objectif Gard.

Actu17.