Nord : 6 mois de prison ferme pour avoir percuté une voiture et blessé un homme alors qu’il fuyait la police


Illustration. (Shutterstock)

Un jeune homme vient d’être condamné à une peine de prison ferme, assortie d’un mandant de dépôt, pour avoir blessé un automobiliste en voulant échapper à la police.

Les faits jugés ce mardi par le tribunal correctionnel de Dunkerque (Nord) se sont déroulés le 14 mai dernier. Vers 15 heures, un jeune homme circulait à grande vitesse à bord d’un coupé Renault Mégane, sur l’avenue du Général de Gaulle à Fort-Mardyck, lorsqu’il a croisé des motards de la police.

Les fonctionnaires ont tenté de procéder à son contrôle routier, mais le calaisien de 22 ans au volant a refusé d’obtempérer, relate La Voix du Nord. Une course-poursuite s’est engagée.

Il percute violemment un automobiliste

Le jeune homme a pris tous les risques pour tenter d’échapper aux motards de la police lancés à ses trousses. Il a finalement percuté un autre véhicule après avoir grillé un feu rouge à vive allure. La collision a été très violente. Le suspect a abandonné sa Mégane et a pris la fuite à pied, laissant derrière lui l’autre automobiliste blessé.

Ce dernier est un employé d’Arcelor Mittal, âgé de 56 ans qui venait de quitter l’usine. Les secours ont dû le désincarcérer de sa Toyota totalement détruite. Il souffrait de plusieurs plaies à la main et au coude gauche, ainsi que d’une fracture à une omoplate.


Retrouvé caché derrière un buisson

Dans le même temps, les policiers ont poursuivi les recherches pour retrouver le fuyard. Ce n’est qu’une heure après le début de cette course folle, vers 16 heures, qu’il a été localisé grâce au renfort de CRS. Le jeune homme s’était caché derrière un buisson, dans l’enceinte de l’usine Air Liquide.

Il boitait et se plaignait d’une blessure au genou. Interpellé et placé en garde à vue, il contestait formellement les accusations le visant, assurant qu’il n’était pas le conducteur impliqué.

Toutefois, les deux motards de la police l’ont formellement reconnu et ses empreintes digitales ont été relevées sur la vitre de la Mégane, côté conducteur. Un test salivaire de dépistage de drogue a, par ailleurs, démontré qu’il avait consommé du cannabis et de la cocaïne.

Il passe aux aveux

Face aux magistrats ce mardi, le jeune homme a finalement reconnu être le conducteur et avoir eu « peur de retourner en prison ». Le ministère public a, pour sa part, plutôt évoqué un déplacement depuis Calais pour un approvisionnement en stupéfiants à Grande-Synthe, où le prévenu a dit s’être rendu.

La substitut du procureur n’a pas omis de rappeler qu’il avait déjà été condamné pour un autre délit routier, à peine quelques semaines avant. Le tribunal a suivi ses réquisitions et condamné le jeune homme à 12 mois de prison, dont 6 mois avec sursis et obligation de soins, de travail et d’indemnisation de la victime.

Le préjudice du quinquagénaire n’étant pas encore appréciable, une audience de liquidation des dommages et intérêts se tiendra le 4 mars 2021. Le prévenu a été incarcéré à l’issue de son procès.