🇫🇷 #Ain «C’est bon, j’ai caché le corps. Je fais quoi maintenant ?»

Ce SMS, au contenu bien angoissante est celui qu’a reçu dimanche, en fin de matinée, une jeune femme de Corbelin.

Ne reconnaissant pas le numéro de l’expéditeur, et prenant la teneur du message très au sérieux, elle a alerté aussitôt le 17. Confiée aux gendarmes de Morestel/Les Avenières, l’enquête apparaît bien singulière : le téléphone d’où provient le SMS est rapidement identifié : la ligne appartient à une jeune femme habitant le pays de Gex, dans l’Ain.

Justement, ce même portable a activé une antenne relais de Morestel. En possession de ces premières données, les gendarmes isérois alertent leurs homologues de l’Ain. Une dizaine d’enquêteurs sont mobilisés, avec le concours du centre opérationnel et de renseignements de la gendarmerie des deux départements.

Après une heure d’investigations, les gendarmes finissent par comprendre qu’il s’agit ni plus ni moins d’un canular : il n’y avait ni corps, ni assassin, ni complice. Car la destinataire du message effrayant a fini par croiser l’expéditrice du SMS : cette dernière se trouvait bien à Morestel, au domicile de la sœur de la Corbelinoise. Les jeunes femmes se connaissent bien, elles sont même amies. Sauf que la destinataire du SMS n’avait pas enregistré le numéro de sa copine dans les contacts de son téléphone.

Entendue par les gendarmes, la jeune femme de 26 ans qui a expédié le message en est quitte pour un simple rappel à la loi.

En savoir plus : bit.ly/2skU…