🇫🇷 #Nord Le faux salarié du tribunal atterrit dans une vraie cellule.

Illustration Actu17 ©

À l’écouter, Hassan Soussi n’a jamais rien commis de répréhensible. Et certainement pas une forme de chantage sur une vieille dame de 93 ans. Malgré des dénégations quelque peu hallucinées, cet Armentiérois a fini en prison, rapporte La Voix du Nord.

Pour écouter, et clairement comprendre, ce qu’explique Hassan Soussi, il faut fermement s’accrocher à son banc. Ce presque quadragénaire explique, par exemple, vivre chez son « parrain », à Armentières. « Lui nous dit qu’il vous connaît à peine », le reprend le président Bertrand Pagès. Rien d’illégal là-dedans. En revanche, les relations du prévenu avec une ancienne enseignante de français sont beaucoup plus problématiques. « Le 20 mai dernier, cette dame se stationne sur le parking d’un supermarché de Villeneuve-d’Ascq, narre le magistrat. Un homme arrive et lui explique qu’elle vient d’emboutir sa voiture. » Une longue discussion s’engage. D’après la retraitée, l’inconnu finit par obtenir 550 € en liquide. « Nous avons la preuve d’un retrait de cette somme », tient à préciser le juge.

Soussi sera retrouvé grâce à l’immatriculation de la Xantia qu’il conduisait et… qui ne lui appartenait pas.

Dans le box, Soussi, un grand maigre au crâne à moitié rasé, se tortille dans tous les sens. Lui nie en bloc. Y compris avoir prétexté travailler au tribunal afin d’impressionner son interlocutrice. Deux jours après la rencontre à Villeneuve-d’Ascq, Hassan Soussi se présente à la maison de retraite de Wasquehal où réside la vieille dame. Cette fois, il réclame 1 000 €. Avec insistance. L’automobiliste en lâchera 700 € et finira par déposer plainte. Soussi sera retrouvé grâce à l’immatriculation de la Xantia qu’il conduisait et… qui ne lui appartenait pas.

« Tout le monde se trompe, sauf vous »

http://bit.ly/2tsFVdk