🇫🇷 Nord : Ils lui arrachent des dents, lui tailladent le corps et lui plongent la tête dans de l’urine.

par Y.C.
Illustration.

La victime, séquestrée, a subi des actes de torture et de barbarie.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un homme de 27 ans a été séquestré et torturé dans un logement de la rue du Professeur Cabrol à Cappelle-la-Grande, près de Dunkerque.

Il est parvenu à s’échapper

L’homme, blessé, a été découvert dans un bus de Malo-les-Bains, vendredi après-midi. Les secours l’ont pris en charge et il a été hospitalisé en urgence. C’est à ce moment-là qu’il a pu raconter le calvaire qu’il venait de vivre.

Des dents arrachées, des entailles près des testicules…

Jonathan M. a subi des entailles entre les testicules et l’anus et quatre de ses dents ont été arrachées. Ses bourreaux lui ont plongé la tête dans de l’urine, ont tenté de lui arracher le sexe et lui ont pratiqué des excoriations sur le corps, rapporte France Info. De véritables actes de barbarie.

Les suspects interpellés

Sur les indications de la victime, les policiers sont parvenus à retrouver le lieu de séquestration. Vendredi, ils ont interpellé deux suspects : Jean-Marie B., 44 ans, et Ayme T., 48 ans. À l’issue de leur garde à vue, ceux-ci ont été déférés au Parquet, mis en examen et écroués dimanche.

La brigade criminelle de la Sûreté Urbaine s’est vu confier l’enquête après ouverture d’une information judiciaire.

Un mobile ignoré pour l’heure

Selon les déclarations de la victime, toujours hospitalisée ce mardi, deux femmes étaient présentes avec ses bourreaux. Ce sont ces deux inconnues qui auraient permis la fuite de Jonathan M.

L’un des suspects aurait affirmé avoir agi par rapport à un différend au sujet d’une voiture, avouant une partie des faits tout en les minimisant. Le second a nié en bloc. Quant à la victime, elle maintient qu’il s’agit d’une agression, ultra-violente, gratuite.

L’enquête ne fait que commencer.

Actu17.