Nord : La mère du nourrisson retrouvé mort à Grande-Synthe mise en examen pour meurtre aggravé


Le corps d'un nourrisson a été retrouvé par des adolescents qui pêchaient dans un watergang de Grande-Synthe, lundi. (photo Google)

L’enquête diligentée après la découverte du corps sans vie d’un nourrisson à Grande-Synthe (Nord), lundi, a rapidement avancé. Une femme, qui pourrait être la mère de l’enfant, fait l’objet de poursuites judiciaires.

Le cadavre d’un nourrisson avait été découvert par trois adolescents qui pêchaient dans un watergang (un fossé rempli d’eau, ndlr) de Grande-Synthe, près de Dunkerque, ce lundi vers 18h30. Il était enfermé dans un sac de sport flottant sur le cours d’eau.

Une femme de 37 ans, qui serait la mère du bébé, a été mise en examen ce jeudi pour « homicide volontaire aggravé », puis laissée libre sous contrôle judiciaire, rapporte La Voix du Nord. Le parquet avait requis son placement en détention provisoire, et devait faire appel de cette décision.

L’autopsie n’a pas permis « d’affirmer que l’enfant était né vivant », a indiqué le procureur de la République, ajoutant que « des examens complémentaires vont être diligentés » pour permettre « de déterminer avec certitude le caractère vivant du nourrisson », a indiqué le parquet.

Elle affirme que le bébé était mort lorsqu’elle a accouché

Placée en garde à vue mardi matin, la trentenaire a reconnu avoir accouché du nouveau-né. Elle a déclaré qu’après avoir constaté qu’il était mort, elle a mis son corps dans un sac puis l’a jeté dans le watergang situé près de son domicile, dans la rue de la Commune-de-Paris.


Ses auditions comportent toutefois des incohérences concernant le déroulement de l’accouchement et la manière dont elle s’est débarrassée du bébé, rapporte le quotidien régional.

Cette mère de trois enfants, célibataire, a assuré aux enquêteurs qu’elle ignorait être enceinte jusqu’à être prise de vives douleurs. Elle a affirmé avoir accouché seule dans ses toilettes, dans la nuit du 17 au 18 juillet