Nord : Un policier percuté par une voiture à la frontière belge, le suspect blessé par balle


Un policier de la Police aux frontières (PAF). (Illustration/ETIENNE LAURENT/EPA/MaxPPP)

Des fonctionnaires de police avaient débuté le contrôle d’un automobiliste soupçonné d’être un passeur, lorsque l’intervention a basculé dans la violence.


Dans la nuit de mardi à mercredi, peu avant minuit et demi, un équipage de la police aux frontières (PAF) de Dunkerque (Nord) a voulu procéder au contrôle routier d’un automobiliste. Il venait d’être repéré à la frontière belge sur l’autoroute A16 à hauteur de Fort-Mardyck, dans le sens Belgique-France.

Le conducteur a fait mine d’obtempérer en s’arrêtant sur la bande d’arrêt d’urgence, mais soudain, des migrants sont descendus du véhicule et auraient pris la fuite à travers champs, relate France Bleu.

Dans le même temps, l’homme soupçonné d’être un passeur a enclenché à deux reprises la marche arrière et aurait percuté un policier qui s’approchait du véhicule. Le fonctionnaire a été légèrement blessé à une jambe.

Les policiers ouvrent le feu

Se sentant en danger, les fonctionnaires de la PAF ont tiré sur le suspect. L’homme a été touché par balle à une épaule et interpellé. Le suspect et le policier blessé ont été transportés à l’hôpital de Dunkerque. L’enquête a été confiée au commissariat local.


« Les passeurs circulent souvent sur l’A16 pour déposer les migrants sur des aires d’autoroute afin qu’ils grimpent à bord des camions», a déclaré Fabrice Ledoux, délégué CRS Hauts-de-France du syndicat Alliance Police Nationale à France Bleu. Il a également expliqué que, les migrants étant moins nombreux à Calais, les passeurs se sont déplacés vers Grande-Synthe et Dunkerque.