Nordahl Lelandais aurait tué le caporal Noyer mais n’aurait pas prémédité son geste


Nordahl Lelandais (à droite) a été mis en examen pour le meurtre du caporal Noyer. (DR)

Le parquet de Chambéry a requis le renvoi de Nordahl Lelandais devant la cour d’assises de la Savoie pour meurtre dans l’affaire Arthur Noyer, et non pour assassinat. Le mis en cause n’aurait pas prémédité son geste.

Nordahl Lelandais, 36 ans, a été mis en examen en décembre 2017 dans l’affaire de la mort du caporal Arthur Noyer.

Selon ses déclarations datant de mars 2018, les faits se seraient déroulés à Saint-Baldoph près de Chambéry (Savoie), dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, alors qu’il avait pris en stop le militaire de 23 ans membre du 13e Bataillon de chasseurs alpins. Ce dernier sortait d’une boite de nuit du centre-ville de Chambéry.

Le mis en cause a évoqué une bagarre entre lui et la victime qui aurait entraîné la mort de cette dernière. Le corps d’Arthur Noyer avait été retrouvé en septembre 2017.

Le parquet de Chambéry considère donc que Nordahl Lelandais n’a pas prémédité ce meurtre. Reste à savoir si le juge d’instruction va suivre cette position du parquet. Si l’hypothèse d’un assassinat n’est pas retenue, la peine maximale encourue par l’ancien maître chien ne sera plus la réclusion criminelle à perpétuité mais trente ans de réclusion.


Par ailleurs, Nordahl Lelandais a été mis en examen dans l’affaire de la mort de la petite Maëlys de Araujo ainsi que pour agressions sexuelles sur deux petites cousines.