🇫🇷 Nuit d’Halloween : Des violences partout en France, près de 120 individus interpellés.

par Y.C.
La nuit d'Halloween a été le théâtre de nombreuses scènes de violences partout en France. (Capture écran Twitter / Instagram)

La nuit d’Halloween a été émaillée de violences un peu partout en France, notamment à Lyon, dans l’Essonne et dans le Val-de-Marne, ou encore à Metz jusque sur l’île de la Réunion.

La nuit du 31 octobre a été chargée pour les forces de l’ordre et pour les services de secours. Le dispositif de police avait été augmenté à la demande de Christophe Castaner qui avait demandé aux préfets « une mobilisation renforcée » ce mercredi, après la diffusion sur les réseaux sociaux d’un appel à « la purge », visant notamment les policiers.

Selon un bilan encore provisoire du ministère de l’Intérieur, 116 individus ont été interpellés qui ont « donné lieu à 82 gardes à vue ». Christophe Castaner a expliqué que les incidents avaient été « largement inférieurs » aux années passées.

Essonne

Les incidents ont débuté très tôt dans le département où la police a été prise dans de violents guet-apens ces dernières semaines, dont nous nous sommes fait l’écho. La soirée avait débuté par le pillage d’un magasin Intersport par une vingtaine d’individus à Étampes. Certains ont pu être interpellés mais la plupart ont emporté de nombreux articles.

Dans le même temps, des policiers ont été caillassés et ont reçu une bouteille d’acide alors qu’ils tentaient d’interpeller un individu qui s’était attaqué à une épicerie, à Montgeron. Ses deux complices ont été interpellés.

Un fourgon de police a été également aspergé d’essence à Corbeil-Essonnes selon nos informations, confirmant celles du journal Le Parisien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kartier2France (@kartier2france_ll) le

Lyon

La soirée a également été mouvementée dans la troisième ville de France, dès 20 heures. Un groupe d’environ 200 individus ont semé la pagaille dans le centre-ville. Ces derniers s’en sont pris aux policiers qu’ils ont caillassés mais également au mobilier urbain notamment Place Bellecour. Plusieurs commerces ont aussi été pris pour cible.

Sept personnes ont été interpellées lors de ces violences a indiqué la préfecture.

Val-de-Marne

12 véhicules ont été incendiés dans le département ainsi que 24 poubelles. Une voiture de police a été caillassée à Créteil. 36 personnes ont été placées en garde à vue. L’une d’entre-elle a expliqué avoir répondu à la purge.

Les policiers ont fait usage de leurs lanceurs de balle de défense (flashball) et de grenades lacrymogènes à 13 reprises pour rétablir l’ordre public.

Seine-Saint-Denis

Une dizaine de véhicules ont été incendiés ainsi qu’une cinquantaine de poubelles. Les policiers sont intervenus à de multiples reprises et ont procédé à l’interpellation d’une cinquantaine d’individus. Toutefois, seulement trois mineurs ont été placés en garde à vue.

Un policier a également été blessé à Épinay-sur-Seine lors d’une intervention, après avoir reçu un coup de poing en plein visage selon nos informations. Il a été conduit à l’hôpital.

Yvelines

75 faits de violences urbaines ont été dénombrés dans le département. Plusieurs individus portant des masques ont été interpellés alors qu’ils étaient porteur d’armes. Ce fut le cas à Maurepas où deux jeunes individus ont été interpellés alors qu’ils avaient une batte de base-ball et un club de golf, explique Le Parisien.

À Sartrouville, deux autres individus ont été arrêtés, l’un était muni d’un couteau avec une longue lame, l’autre d’un poing américain. À Vélizy-Villacoublay, ce sont trois mineurs de 13 et 14 ans qui ont été interpellés en possession d’un couteau, expliquant avoir répondu à l’appel de « la purge ».

Un enfant de 12 ans a lui aussi été arrêté par la police aux Mureaux, alors qu’il venait d’incendier une poubelle avec quatre autres jeunes. Il a été remis à ses parents, indique le journal francilien.

Une petite bombe artisanale a aussi explosé à la gare de Viroflay Rive Gauche. Un petit engin explosif fabriqué avec une bouteille en plastique. La police recherche deux individus dans cette affaire, qui ont pris la fuite à leur arrivée.

15 véhicules ont par ailleurs été incendiés et les policiers ont fait l’objet de caillassage à 22 reprises dans le département durant la nuit.

Rennes

15 voitures ont été incendiées et 29 feux de poubelle ont eu lieu dans le quartier du Blosne. Un adolescent de 15 ans a été blessé par le tir d’un lanceur de balle défense (flashball) des policiers, alors qu’il caillassait les fonctionnaires, indique Ouest-France, qui précise que la famille de ce dernier envisage de déposer plainte.

Nantes

Trois voitures ont été brûlées dans le quartier Port-Boyer et huit poubelles ont été incendiées dans le quartier des Dervallières et du Breil. Trois mineurs ont été interpellés précise France Bleu.

Moselle

Des incidents ont éclaté à Metz. Des arrêts de bus ont été dégradés dans le quartier de Metz Borny. Un bus a notamment été pris pour cible par un groupe d’individus. Une scène filmée par un témoin.

À Uckange, des individus ont tronçonné des lampadaires. Sept mineurs de 14 à 17 ans ont été interpellés. Des vidéos montrant les auteurs en pleine action ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Un hélicoptère de la gendarmerie a été déployé pour faire face aux violences indique France Bleu. Des incidents ont également éclaté à Marly, Yutz, Thionville, Farébersviller et Woippy.

Toulouse

17 feux de poubelles et 10 voitures ont été incendiées ont indiqué les pompiers cités par le site Actu Toulouse. Les pompiers sont également intervenus dans plusieurs communes voisines, à Muret, Saint-Lys, Léguevin, Saint-Jory, Saint-Jean et Aussonne notamment.

Deux policiers municipaux de Toulouse ont par ailleurs été blessés lors de l’interpellation de deux individus. Ces derniers qui étaient masqués, venaient d’être repérés à l’aide des caméras de surveillance de la ville. Ils s’en prenaient violemment à des passants à mains nues, faisant allusion à l’appel de « la purge ».

Isère

70 feux de poubelles et de voitures ont été dénombrés par les pompiers, dans les quartiers de la Villeneuve et Mistral à Grenoble, à Echirolles, Pont-de-Claix mais aussi à Vienne indique le Radio Isa. Les secours ont été caillassés à deux reprises.

La Réunion

Des violences urbaines ont éclaté dans plusieurs communes, à Saint-André, Sainte-Suzanne, Saint-Denis, Le Port ou encore Saint-Pierre. Des dizaines de poubelles ont été incendiées, et au moins quatre voitures ont été brulées.

Un policier a été blessé à la hanche par un jet de galet durant ces affrontements.

Un hélicoptère des forces de l’ordre a été déployé à Saint-Denis où une cinquantaine de policiers ont été mobilisés. Onze individus ont été interpellés, indique Réunion 1ère.

Aucune femme égorgée à Sarcelles

À noter qu’une « fake news » s’est répandue sur Twitter et les autres réseaux sociaux vers minuit.

Un internaute a annoncé qu’une femme avait été égorgée en pleine rue à Sarcelles (Val-d’Oise), dans une série de tweets. Une fausse information basée sur une pure invention de cet internaute, mal intentionné.

Actu17.