Oise : Deux hommes dont un policier mis en examen pour une tentative d’assassinat et écroués


Illustration. (photo Guillaume Bonnefont/IP3 Press/Maxppp)

Un gardien de la paix de 29 ans affecté à la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris, ainsi qu’un autre homme de 39 ans, ont été mis en examen à Senlis (Oise) avant d’être écroués ce mardi. Ils sont accusés d’avoir participé à un règlement de comptes à Nogent-sur-Oise le week-end dernier.

Les enquêteurs ont fait le lien entre deux faits survenus en l’espace de 24 heures. Dans ce dossier, un policier de 29 ans et un deuxième homme de 39 ans ont été mis en examen pour une tentative d’assassinat avant d’être écroués écrit Le Parisien. Le fonctionnaire est passé aux aveux.

Un Pakistanais de 34 ans rentrait chez lui vers 01h50 dans la nuit du 20 au 21 août dernier lorsqu’un individu lui a tiré dessus, dans l’allée Arthur-Rimbaud à Creil. Blessé, il est malgré tout parvenu à prévenir les secours puis a été transporté à l’hôpital sans pronostic vital engagé. Connu des services de police pour viol et travail dissimulé selon le quotidien francilien, il a alors communiqué l’identité d’un suspect aux enquêteurs. Le trentenaire aurait eu des relations avec la femme de ce dernier, ce qu’il n’aurait pas supporté.

Nouvelle intervention de la police le lendemain vers 17 heures pour des coups de feu sur la place des Trois-Rois à Nogent-sur-Oise, à seulement trois kilomètres de la première agression. A l’arrivée des forces de l’ordre, des témoins ont signalé aux policiers que des hommes en fuite avaient caché des armes dans une camionnette. A l’intérieur, un fusil de chasse, et la réplique d’un fusil d’assaut ainsi que deux chargeurs, ont été saisis. Des douilles de calibre 9 mm ont également été découvertes sur place. Peu après, un homme de 25 ans blessé par balle au dos et à un genou s’est présenté à l’hôpital.

Filmés par les vidéosurveillances

C’est la police judiciaire qui a été saisie de cette enquête et les fonctionnaires n’ont pas tardé à identifier un suspect qui a été interpellé à Creil moins de deux heures après la fusillade. Ce policier de la DOPC a été placé en garde à vue. Son complice présumé a été arrêté quant à lui vers 21h15. Cette seconde fusillade serait en fait un règlement de comptes faisant suite à la première tentative d’assassinat affirme une source proche de l’enquête, à nos confrères.

Le gardien de la paix a été identifié sur les images de vidéosurveillances et a fini par reconnaître son implication dans la fusillade survenue à Nogent-sur-Oise. Il a porté des coups de matraque à des personnes, tandis que son complice a ouvert le feu avec une arme de poing, qui n’est pas l’arme de service du fonctionnaire.