🇫🇷 #Oise Un gendarme affecté au PSIG de Méru s’est donné la mort avec son arme de service.

   par C. Laudercq et R. Lefras.
Illustration.

Sébastien B. était père de deux jeunes enfants. Affecté au PSIG de Méru dans l’Oise, il s’est suicidé ce mardi.

Le drame s’est déroulé ce mardi soir. Un gendarme affecté au Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG) de Méru dans l’Oise, s’est donné la mort avec son arme de service, alors qu’il se trouvait dans son logement.

Sébastien B. était âgé de 38 ans explique L’Association Gendarmes et Citoyens qui lui rend hommage dans un message sur sa page Facebook. « Sébastien avait notamment été gendarme à la BTP CIRES LES MELLO sur la Compagnie GD de CHANTILLY. C’était un bon camarade, toujours souriant. »

Capture écran Facebook @AssociationGendarmesEtCitoyens

Le PSIG Méru déjà frappé par la mort de 3 militaires fin 2016

En décembre dernier, le PSIG Méru avait déjà été frappé par un terrible drame : trois militaires affectés dans cette unité avaient été tués dans un violent accident de la route, à Berneuil-en-Bray. Les trois gendarmes de 18, 25 et 26 ans avaient été tués sur le coup, alors que leur véhicule était entré en collision avec une camionnette.

Actu17.