🇫🇷 Opération «Train Marshalls» : Des gendarmes du GIGN en civil et armés dans les trains.

par Y.C.
Illustration.

L’opération, préparée en toute discrétion, est opérationnelle dès aujourd’hui.

« Train Marshalls » est le nom donné à l’opération de sécurisation des trains circulant en France, pour protéger les voyageurs d’une attaque terroriste. Les gendarmes d’élite du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) seront à bord des trains incognito, prêts à intervenir.

Pas pour les petits et moyens délits

Si leur présence se veut rassurante pour les passagers, il ne faudra pas attendre d’eux l’interpellation d’un voleur. Armés et équipés de moyens radio, les gendarmes d’élite affectés à cette mission n’interviendront qu’en cas de délit gravissime ou de crime, pour des raisons de discrétion. Leur but est de pouvoir intervenir en cas d’attaque terroriste.

Tous les jours, dans les trains sur tout le territoire

Le colonel Ghislain Réty, chef du bureau de la défense et de la sécurité nationale à la DGGN a indiqué : « Ils voyageront tous les jours, dans les trains circulant sur l’ensemble du territoire, de façon aléatoire ou de façon plus ciblée en fonction de l’état de la menace. L’objectif est d’être efficace et de rassurer la population. Ces militaires du GIGN se mélangeront parmi les voyageurs en toute discrétion. Ils seront au moins deux par train ».

L’appréhension d’une « attaque du Thalys bis »

Selon le colonel : « L’attaque ratée du Thalys a été l’élément déclencheur », les militaires du GIGN ont suivi un entraînement spécifique pour l’intervention en milieu confiné des trains : « Nous avons étudié la configuration des wagons. Les tirs doivent y être d’une réactivité et d’une précision immédiate », a poursuivi le haut-gradé.

L’attaque terroriste du Thalys qui s’était déroulée le 21 août 2015 aurait pu virer au carnage sans l’intervention de voyageurs français, britannique et américains qui ont maîtrisé un homme lourdement armé. Ce dernier avait ouvert le feu à hauteur de Oignies (Pas-de-Calais), rapporte Le Progrès.

Actu17.