🇮🇹 #Palerme Un parrain de la mafia italienne commandite l’assassinat de sa fille en couple avec un policier.

par Y.C.
Illustration.

Une interception téléphonique a permis de mettre au jour le terrible dessein du chef d’un clan de la mafia sicilienne.

● L’homme avait été libéré de prison en avril dernier. Mais il vient d’être de nouveau arrêté pour avoir commandité l’assassinat… de sa propre fille. Ce dessein singulier a été révélé dans la presse par la police lundi 30 octobre.

● On apprend que Pino Scaduto, chef de clan mafieux originaire de la ville de Bagheria située à proximité de Palerme, a fait partie d’une vague d’arrestations de 16 personnes au total, toutes appartenant à son clan. Les suspects sont poursuivis par la justice italienne pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise mafieuse » et d’ « extorsions » au préjudice d’entrepreneurs dans l’exploitation de l’eau minérale et dans la construction.

● Mais ce qui est principalement reproché à Pino Scaduto est le fait d’avoir demandé à son fils d’assassiner sa fille car elle avait une relation avec un policier.
L’homme aurait dit à son fils : « Ta soeur est devenue une indic‘ ». C’est lors d’un échange téléphonique avec un proche que le fils a parlé de la demande de son père. La communication a été interceptée par la police et l’enregistrement est on ne peut plus clair : il raconte qu’il aurait déclaré à son père « Moi je ne le fais pas, le père c’est toi et tu n’as qu’à le faire toi. C’est à moi d’avoir des ennuis ? Moi j’ai trente ans ».

● Le chef de clan a alors fait appel à une autre personne pour mener à bien l’assassinat mais cette dernière aurait réfusé en prétextant que c’était une « affaire de famille ».

● Le ministre italien des Affaires étrangères, Angelino Alfano, a déclaré devant la presse : « Aujourd’hui il y a eu l’arrestation d’un boss qui voulait faire tuer sa propre fille parce qu’elle aurait eu une relation avec un major de la police italienne. La mafia tente donc de bouleverser le sens profond de certains mots pour nous sacrés, comme la famille et l’honneur, parce que dans ce cas elle a jugé non honorable qu’un membre de sa famille ait un lien avec un représentant de l’Etat, qui risque sa vie tous les jours pour garantir la justice et la légalité. »

Le ministre s’est interrogé : « Les mafieux se définissent comme des hommes d’honneur. Mais où est leur honorabilité s’ils en arrivent à commander la mort d’un de leurs enfants ? »

Actu17.