Pantin : Les policiers attaqués à proximité du tournage d’un clip de rap


Les policiers ont été violemment agressés à Pantin ce dimanche. (captures écran/DR)

Une patrouille de police a été attaquée par de nombreux individus à Pantin (Seine-Saint-Denis) ce dimanche après-midi. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue peu après.


Violente agression envers les forces de l’ordre dans le quartier des Courtillières ce dimanche après-midi à Pantin. Tout a commencé lorsqu’une patrouille de police a procédé au contrôle d’un automobiliste vers 15h40. Alors que les vérifications étaient en cours, ils ont été agressés par une quinzaine d’individus qui participaient au tournage d’un clip de rap, non loin de là.

« Les policiers n’étaient pas au courant qu’il y avait ce tournage. Une cinquantaine de personnes y participaient. Une bonne vingtaine d’individus se sont approchés d’eux, puis certains les ont agressés. Les autres filmaient la scène », détaille une source policière.

Les policiers sortent leur arme

Les fonctionnaires ont reçu divers projectiles, des bouteilles et des pavés, tandis que des agresseurs venaient directement à leur contact. Du gaz lacrymogène a été utilisé par les policiers qui étaient débordés. Ces derniers ont été contraints de sortir leur arme pour faire reculer les assaillants, comme il est possible de le voir sur l’une des vidéos amateurs diffusées sur les réseaux sociaux. Sur cette même séquence, deux hommes circulent sur une moto sans casque.

Les forces de l’ordre ont finalement quitté les lieux sous les insultes, alors que leur véhicule venait d’être dégradé. Deux vitres ont notamment été brisées. Il n’y a néanmoins pas de blessé à déplorer.

Les vitres des véhicules de police sont renforcées par un film. La voiture des policiers a tout de même été endommagée.

Un homme en garde à vue

Peu après, six équipages de police sont revenus sur les lieux pour retrouver les auteurs de cette agression. Quatre suspects ont été interpellés : l’un a été placé en garde à vue, les trois autres ont été ramenés au commissariat pour une vérification d’identité. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Pantin.