🇫🇷 Paris : 3 agents verbalisateurs Moovia interpellés pour des violences sur des policiers.

par Y.C.
Illustration.

Les trois agents verbalisateurs ont été placés en garde à vue ce samedi après-midi. L’un des agents a commis des violences sur des commerçants, un second a frappé un policier.

Des agents verbalisateurs parisiens ont de nouveau fait parler d’eux. L’affaire a débuté rue Pierre-Demours (XVIIe) lorsqu’une esthéticienne a protesté contre la verbalisation de sa voiture. L’un des agents Moovia aurait repoussé la femme « avec la visière de sa casquette » explique Le Parisien.

La situation a dégénéré, le frère de l’esthéticienne est arrivé à la hauteur de l’agent verbalisateur, et a reçu un coup de poing au visage de la part d’un autre agent.

La victime a contacté la police. Sur place, les policiers accompagnés du frère ont retrouvé les trois agents verbalisateurs non loin, rue Alphonse Neuville.

Un policier frappé

Les fonctionnaires ont alors procédé aux contrôles d’identités de ces derniers. Mais la situation a de nouveau dégénéré : l’auteur du coup de poing a refusé de se laisser faire et s’est rebellé lors de son interpellation, qui s’est terminée au sol.

Un policier a reçu un coup de poing à cette occasion.

D’autres agents verbalisateurs s’en mêlent

Plusieurs autres agents Moovia se trouvant dans le quartier sont également arrivés sur les lieux et n’ont pas hésité à montrer leur souhait d’en découdre avec les policiers explique le quotidien francilien. Des policiers sont arrivés en renfort et ont été contraints de faire usage de moyens lacrymogènes.

Au total, trois agents Moovia ont été interpellés et placés en garde à vue. Ces derniers devront répondre de violences volontaires, violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique et rébellion.

Début janvier, un agent verbalisateur de la société Streeteo avait été interpellé pour conduite sous l’emprise de stupéfiants et outrage sur une policière. Quelques jours plus tard, un autre agent de cette même société de verbalisation avait été interpellé pour conduite sans permis et sous l’emprise de cannabis.

Actu17.