Paris : Accusé d’avoir violé 2 jeunes femmes, un chauffeur routier mis en examen et écroué


Illustration. (Shutterstock)

Il a été mis en examen et placé en détention provisoire, un chauffeur routier âgé de 42 ans est accusé d’avoir violé deux étudiantes dans le bois de Boulogne à Paris.

Le suspect a été identifié par son ADN et par l’intermédiaire des vidéosurveillances. Il aurait violé deux jeunes femmes les 21 juillet et 17 mai dernier.

Une jeune femme de 22 ans se promenait en bordure du bois de Boulogne quand un homme l’a violemment agressée. Il l’a poussée dans les feuillages, l’a frappée avant de la violer raconte Le Parisien. La victime a déposé plainte et l’enquête a été confiée aux policiers du 1er District de police judiciaire (1ère DPJ) qui ont alors fait un rapprochement avec une précédente affaire, celle du viol d’une jeune femme de 18 ans dans le même secteur, le 17 mai dernier.

Le travail des policiers a permis d’isoler un ADN. Mais celui-ci n’était pas présent dans le Fichier automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) et n’a donc pas permis immédiatement d’identifier un suspect.

L’enquête s’est poursuivie et les policiers se sont lancés sur la piste d’un homme repéré avec l’aide des vidéosurveillances. Ce dernier qui est un ressortissant portugais, habite à Mandres-les-Roses (Val-de-Marne).


Des explications insensées

Le suspect a été interpellé le 31 juillet devant son domicile avant d’être placé en garde à vue. Le mis en cause a expliqué au cours de ses auditions que les deux femmes étaient des prostituées, ce qui est « complètement faux » précise une source proche de l’enquête citée par le quotidien, et qu’elles étaient consentantes.

D’autres victimes ?

Des explications qui n’ont pas convaincu le juge en charge du dossier qui a mis en examen le quadragénaire.

L’homme a été placé en détention provisoire. Les investigations se poursuivent afin de déterminer si ce chauffeur routier n’a pas commis d’autres viols au cours de ses déplacements professionnels.