🇫🇷 Paris : Décrit comme «violent» et visé par une plainte, l’histoire de Maëlig le SDF qui a ému Twitter, tourne court.

par Y.C.
Maëlig est visé par une plainte pour vol. Ce dernier est décrit comme "violent" par son père. (Photos @kimjlewin / Facebook)

Quelques jours après avoir reçu de très nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux où sa photo a été largement diffusé, une autre facette de Maëlig, 18 ans, vient de voir le jour. Au moins une plainte pour vol a été déposée à son encontre.

Tout a commencé le 25 août dernier lorsque la blogueuse Kim a fait un tweet dans lequel elle appelle à la générosité envers un jeune homme de 18 ans vivant dans la rue à Paris, décrit comme « abandonné par sa famille ». Un message sur Twitter qui a créé un vrai engouement autour du jeune homme.

Plusieurs personnes se sont rendues à l’angle de la rue de la Boétie (VIIIe), où le jeune SDF était installé, pour lui venir en aide. Certains lui ont même proposé un logement, d’autres un travail.

Une pipette à crack

Près d’une semaine après, cette belle histoire a pris une autre tournure. Maëlig est désormais visé par une plainte. « Je me suis fait rouler par Maëlig. Je crois qu’il faut prévenir tous ceux qui lui viennent en aide » a expliqué Nicole au journal Le Parisien. Quant à Martine, elle déclare s’être fait voler son iPhone et son porte-monnaie alors qu’elle avait accueillie Maëlig chez elle. Elle a déposé plainte. Le SDF a d’ailleurs disparu après avoir dit qu’il allait faire un tour.

Martine affirme aussi avoir retrouvé une pipette à crack. D’autres personnes auraient également déclaré avoir été victimes du jeune SDF.

Maëlig était en garde à vue selon son père

« Maëlig était en vacances à Toulon la semaine dernière, où les gendarmes m’ont appelé car il était en garde à vue », a déclaré Jean-Louis, le père du SDF au journal L’Union. Ce dernier a également expliqué que Maëlig lui avait rendu visite en juillet « habillé en marque », avec « des cadeaux de valeur » pour chacun des membres de la famille. Maëlig était « violent » affirme par ailleurs Jean-Louis.

« On se fait insulter sur les réseaux sociaux, les médias ne racontent que la version de Maëlig. On n’est plus jamais tranquilles » explique Jean-Louis qui craint que ses six autres enfants ne fassent les frais eux aussi, du comportement de Maëlig. « Il nous a expliqué qu’il s’installait avec sa copine dans un appartement sur Paris, il avait acheté une télévision. Il a toujours voulu être le centre du monde et refusait toute autorité. » a ajouté son père, désemparé.

Le tweet de la blogueuse Kim daté du 25 août a depuis été retiré.

Actu17.