Paris : Des câbles de frein sectionnés sur des scooters en libre-service


Illustration. (IP3 PRESS/MAXPPP)

Les sociétés COUP et Cityscoot ont déposé plainte à la suite de ces actes de sabotage.

Des dizaines de scooters en libre-service à Paris ont été détériorés, a-t-on appris ce vendredi. Leurs câbles de frein ont été volontairement sectionnés. Vu le danger potentiel occasionné par ces actes de sabotage, les deux entreprises touchées ont pris des mesures.

Service suspendu

La société COUP, qui met à disposition 1 700 scooters dans la capitale, a suspendu son service temporairement. Le temps pour elle de procéder à l’inspection complète de sa flotte.

De son côté, son concurrent Cityscoot qui possède 4 000 deux-roues dans Paris a renforcé ses contrôles. Dès l’ouverture de son application, un message d’avertissement apparaît invitant l’usager à vérifier les freins et à signaler tout problème.

Sabotage

Cityscoot a indiqué que « moins de 1% » de sa flotte avait été touché par ces actes de sabotage. De son côté COUP signale une quinzaine de faits recensés.


Cela représente tout de même plusieurs dizaines de véhicules dont les câbles de frein ont été sectionnés. Assez en tous cas pour convaincre les deux entreprises de déposer plainte contre X, déclenchant une enquête judiciaire.

Selon la porte-parole de COUP, qui propose également son service à Berlin et Madrid, ces dégradations n’ont pas été constatées ailleurs qu’à Paris.