🇫🇷 Paris : Des habitants se mobilisent contre l’ouverture d’un centre d’accueil pour migrants.

par Y.C.
(c) Google

Un centre d’accueil d’une centaine de migrants devait ouvrir ses portes aujourd’hui… Sans consultation des riverains.

Ils sont remontés. Les habitants du secteur du 151 de la rue des Poissonniers à Paris 18ème se sont mobilisés mardi soir contre l’ouverture d’un nouveau centre d’accueil pour migrants. Le centre devait ouvrir ce mercedi matin.

Une décision prise « en catimini »

Selon eux, la décision de transformer un ancien gymnase appartenant à la RATP en centre d’accueil pour migrants a été prise « en catimini ». Leur mobilisation pourrait payer et la Préfecture pourrait décider de reporter ou d’annuler le projet.

Une cour commune avec leur immeuble

Si les riverains sont en colère, c’est que l’entrée du gymnase est mitoyenne à celle de leur immeuble… Et que la cour des deux structures est commune. Un ras-le-bol qui s’exprime : « Ça nous garantit l’insécurité et l’insalubrité. On est déjà à côté de la Porte de la Chapelle et d’un camp de Roms. Là, c’est directement dans notre cour ! Je ne suis pas du tout d’accord », s’étrangle une riveraine.

Le maire de l’arrondissement « pas au courant »

Etonnament, le maire PS de l’arrondissement Eric Lejoindre a affirmé qu’il n’était pas au courant : « C’est assez rare car depuis des années, et notamment pour le centre d’accueil de porte de la Chapelle, nous avons l’habitude de travailler avec la préfecture de région » a-t-il déclaré au journal Le Parisien.

La Préfecture de Région répond

Un peu embarrassée, la Préfecture de Région s’est dite ouverte au dialogue et a précisé que ce type de structure n’est ouvert que pour quelques semaines en attendant le placement des migrants en « Centre d’accueil et d’examen de situation ». La préfecture s’est dite « ouverte au dialogue afin d’apporter des réponses aux éventuelles inquiétudes qui auront pu se manifester », et reste disponible «  pour étudier toute solution alternative qui pourrait leur être proposée par la RATP ».

Actu17.