Paris : Des milliers de manifestants dans la rue pour la régularisation des sans-papiers malgré l’interdiction


Des milliers de manifestants pour la régularisation des sans-papiers se sont réuni à Paris, ce samedi, malgré l'interdiction de la préfecture. (capture vidéo Twitter / @ClementLanot)

Des milliers de manifestants ont arpenté les rues parisiennes, ce samedi, en solidarité aux sans-papiers. La « Marche des solidarités aux sans-papiers » a été maintenue par les organisateurs, malgré l’interdiction de se réunir à plus de 10 personnes en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

Ce samedi après-midi, des milliers de personnes se sont réunies dans les rues de la capitale pour demander une régularisation des sans-papiers et une révision de la politique migratoire française, malgré l’interdiction de la Préfecture de Police qui leur avait été faite.

L’appel à cette manifestation a été relayé par près de 210 organisations et 300 personnalités, d’après un texte diffusé sur les réseaux sociaux, et ce, en dépit du contexte de crise liée à la pandémie de coronavirus.

« Pour ces populations, la crise sanitaire actuelle est en train de devenir une véritable bombe sanitaire », ont indiqué les organisateurs de la marche, qui avaient appelé ses participants à venir « avec masques » et à observer une « distanciation physique » adaptée.

D’abord sans incident le rassemblement a du être dispersé dans certains quartiers de la capitale. Les forces de l’ordre ont été contraintes à user de gaz lacrymogène.

Une interdiction et des craintes

Les autorités craignent particulièrement à devoir faire face à un foyer épidémique de Covid-19 qui serait causé par un tel rassemblement.

Cette marche parisienne contrevient au décret du 11 mai, pris dans le cadre du prolongement de l’état d’urgence sanitaire et qui prévoit l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes, pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, a indiqué la préfecture de police de Paris.

« Les risques sanitaires qu’un tel événement est susceptible de générer, justifient que le préfet de police, n’autorise pas, à titre dérogatoire, cette manifestation », a-t-elle précisé dans un communiqué.

Le cortège est passé par le quartier de l’Opéra avant de rejoindre la place de la République. Les manifestants se sont dispersés vers 17 heures.