Paris : Des passants blessés par des tirs de carabine à plomb sur les Champs-Élysées, un homme interpellé


Illustration. (photo Rémy Perrin/PhotoPQR/Maxppp)

Un ressortissant russe de 33 ans a été interpellé dans la nuit de samedi à dimanche à son domicile situé près des Champs-Élysées à Paris (VIIIe). L’homme est soupçonné d’avoir tiré à la carabine à plomb sur des passants, à plusieurs reprises ces derniers jours.

Les policiers étaient à la recherche d’un suspect depuis près d’une semaine. Plusieurs passants ont été blessés par des tirs de carabine à plomb sur les Champs-Élysées depuis le week-end du 11 et 12 septembre dernier, durant la nuit, notamment deux jeunes hommes de 19 et 22 ans.

L’un d’entre eux aurait été insulté de « sale juif » par le tireur selon une source proche du dossier, confirmant une information du Parisien. Quatre victimes ont été recensées au total.

L’arme « dissimulée dans un placard dans les parties communes de l’immeuble »

De nouveaux tirs ont été signalés dans la nuit de samedi à dimanche vers 03h30. Un homme circulant à trottinette électrique a été visé mais n’a pas été blessé. La police a été alertée et un témoin a indiqué aux forces de l’ordre d’où venaient ces tirs. Les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) de l’arrondissement et ceux de la 75N (la BAC de nuit parisienne, ndlr) sont intervenus et ont interpellé le suspect, qui est un ressortissant russe âgé de 33 ans. Il aurait fait feu à chaque fois depuis la fenêtre de son appartement situé avenue George-V.

L’homme a alors conduit les fonctionnaires jusqu’à l’arme, « une carabine à plomb, équipée d’une lunette de précision (…) dissimulée dans un placard dans les parties communes de l’immeuble ainsi que ses papiers d’identité », a détaillé Yoann Maras, secrétaire régional du syndicat Alliance Police Nationale Paris, à BFMTV.

Le trentenaire a été placé en garde à vue et une enquête a été ouverte. Ses motivations restent à déterminer. Les investigations ont été confiées à la sûreté territoriale (ST).