🇫🇷 Paris : Harcelée par un homme, elle lui répond et reçoit un coup en plein visage.

par Y.C.
Capture écran vidéo Facebook.

Marie, 22 ans, n’a pas supporté les commentaires et bruits déplacés d’un homme, et lui a fait comprendre. Ce dernier l’a frappé au visage. La scène a été filmée par les caméras de surveillances d’un bistrot. Des images que la victime s’est procurée.

Il était 18h45 ce mardi soir quand Marie rentrait chez elle, dans le XIXe arrondissement de Paris. Elle croise alors un individu boulevard de la Villette qui lui adresse des « bruits, commentaires, sifflements, coup de langue sale » raconte-t-elle sur Facebook, le tout « de manière humiliante et provocante » à son passage. La jeune femme a décidé de ne pas laisser ces gestes de provocation et de harcèlement sans suite et a répondu « ta gueule » à cet homme, selon son récit.

« Pas de chance, c’était pas le premier de la journée et j’étais fatiguée. J’ai donc lâché un « ta gueule » en traçant ma route. Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire. » raconte Marie.

« J’avais la haine, j’ai refusé d’être rabaissée, c’était humiliant »

L’homme s’est arrêté. Sur une terrasse de café situé l’angle avec la rue Burnouf, ce dernier a saisi un cendrier et l’a jeté sur Marie détaille Le Parisien. L’agresseur l’a raté. Marie excédée, l’a insulté. « J’avais la haine, j’ai refusé d’être rabaissée, c’était humiliant ».

L’agresseur a alors fait demi-tour et s’est rapproché d’elle. « J’ai refusé de baisser le regard, je l’ai regardé droit dans les yeux, je n’allais pas m’excuser » raconte Marie au journal francilien. C’est alors qu’il lui a porté un violent coup au visage, devant les yeux médusés de plusieurs témoins assis sur cette même terrasse de café.

La victime a pu récupérer les images de vidéosurveillance du restaurant devant lequel les faits se sont déroulés. Marie a diffusé ces images sur sa page Facebook personnel, pour dénoncer cette situation.

Sur ces images, on aperçoit ensuite les clients aller vers l’agresseur, dont l’un muni d’une chaise pour se défendre. La situation n’a pas dégénéré, et le mis en cause a échangé plusieurs mots avec certains témoins avant de prendre la fuite.

Une plainte déposée

Sous le choc, Marie raconte au journal francilien être rentrée chez elle avant de retourner au bistrot pour chercher des témoins, afin d’aller déposer plainte. « Les gens ont afflué, pour m’apporter leur soutien, pour me calmer et me dire qu’ils pourraient témoigner » explique-t-elle. Le gérant de l’établissement lui a alors fourni les images de vidéosurveillance, et l’a accompagné déposer plainte.

La jeune femme présente des traces de ce coup à son arcade sourcilière et sa pommette enflées raconte le quotidien. La victime s’est par ailleurs vu prescrire un jour d’ITT (Incapacité Totale de Travail). Cette dernière a expliqué ne plus se sentir à l’aise désormais dans sa rue : « J’ai l’adrénaline et le stress qui monte quand je suis dans la rue ».

« Certains hommes pensent que la rue leur appartient »

« Le problème, c’est l’insécurité systématique que font subir les hommes aux femmes. Certains hommes pensent que la rue leur appartient et qu’on n’a rien à y faire » a expliqué Marie.

Sa vidéo a déjà été partagée plus de 2000 fois sur Facebook.

Actu17.