Paris : Le «sniper de Daech», Français d’origine tchétchène, écope de 10 ans de prison


Khassanbeck Tourchaev surnommé « le sniper de Daech » a été condamné à 10 ans de prison, le samedi 9 novembre 2019. (DR)

L’homme âgé de 49 ans s’était engagé au côté des djihadistes en Syrie. La justice le soupçonnait notamment d’avoir été l’« émir » d’un groupe djihadiste sur place entre 2013 et 2014.

Khassanbeck Tourchaev, Tchétchène naturalisé Français en 2008, a été condamné ce samedi à Paris par la cour d’assises spéciale à 10 ans de prison. La peine correspond aux réquisitions de l’Avocat général. Elle est assortie d’une période de sûreté des deux tiers.

L’homme, fils d’un ancien ministre tchétchène, encourait pourtant 30 ans de réclusion criminelle, relate Le Parisien. Lors de l’audience qui s’est tenue vendredi soir, l’Avocat général a reconnu la difficulté pour les enquêteurs d’établir les faits concernant cet accusé, interpellé en 2015 en Moldavie.

Il nie une partie des faits reprochés

Le prévenu a reconnu avoir séjourné en Syrie entre 2013 et 2014, mais seulement trois mois et « pas pour faire la guerre », uniquement pour rechercher ses frères. À l’accusation d’avoir participé aux combats, il a répondu « Je n’ai pas combattu, je me suis défendu ».

De son côté, la justice le soupçonnait d’avoir combattu à plusieurs reprises et d’avoir formé des djihadistes à la confection et l’emploi d’explosifs. Surnommé « le sniper de Daech », il était aussi accusé d’avoir formé de nombreux snipers.


Fils de ministre

Lors de l’audience, l’avocat de la défense a mis en lumière l’enfance dorée de son client, fils d’un ancien ministre des années 90, enjoignant la cour à sortir du « fantasme » entourant son personnage.

L’homme, aujourd’hui âgé de 49 ans, est polygame et père de plusieurs enfants vivant en Alsace. Se qualifiant de salafiste, il a déclaré lors de son procès que le sujet syrien pour lui était « clos » et qu’il était aujourd’hui « sur la voie d’Allah ».