🇫🇷 Paris : Les Gilets Jaunes remettent à la police l’auteur présumé d’un viol.

par Y.C.
(Capture écran Twitter @PA_Lefort)

La police judiciaire a été saisie des faits les plus graves qui ont eu lieu durant la dernière manifestation des gilets jaunes.

Les policiers de la 1ère division de police judiciaire (DPJ) ont été chargés de l’enquête sur les dégradations commises sur l’Arc de Triomphe et sur le pillage de son magasin de souvenirs.

À ce sujet, douze individus sur lesquels des objets provenant du pillage du magasin de souvenirs ont été trouvés, ont été placés en garde à vue.

Des vols, pillages et destructions

La brigade criminelle est chargée d’identifier et interpeller les auteurs du vol d’un fusil d’assaut HK G36 commis dans un fourgon de police.

La Brigade de répression du banditisme a été saisie de deux enquêtes, l’une concernant la destruction de la grille du jardin des Tuileries qui a engendré la blessure grave d’un manifestant, et l’autre concernant le pillage d’un magasin Channel.

Mais aussi un viol

Dimanche, la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a annoncé qu’une jeune femme de 23 ans avait été violée par un manifestant.

Selon plusieurs médias, ce manifestant venu de Seine-et-Marne, aurait contraint sa collègue à lui pratiquer une fellation dans les sous-sols d’un restaurant. La jeune femme s’est plainte à d’autres Gilets jaunes et l’auteur a été sérieusement molesté avant d’être remis aux forces de l’ordre.

Le suspect est connu pour consommation de stupéfiants et a été déféré au tribunal à l’issue de sa garde à vue.