Paris : L’homme qui a attaqué les policiers avec une barre de fer est décédé, il avait été neutralisé par balles


Illustration Remy Buisine ©

L’homme qui a violemment attaqué les policiers ce mercredi à proximité du parc de Choisy dans le XIIIe arrondissement, est décédé. Il avait été neutralisé par balles. Trois fonctionnaires ont été grièvement blessés.

Une patrouille de police a été appelée ce mercredi après-midi vers 15h30 pour un individu nu qui se masturbait en pleine rue, dans le parc de Choisy à Paris. Une fois sur place, les fonctionnaires ont constaté que le suspect s’était réfugié dans un local EDF à proximité, et l’ont ouvert pour le faire sortir.

L’homme armé d’une barre de fer plate s’est alors jeté sur les policiers et les a attaqués. L’un a été blessé au visage et a eu un doigt partiellement sectionné. L’agresseur a alors attaqué un second policier qui a été grièvement touché à la tête. Des examens sont en cours afin de déterminer s’il présente une fracture au crâne. Un troisième policier a lui aussi été blessé en haut du corps.

Touché par plusieurs tirs

L’assaillant a été neutralisé par plusieurs coups de feu des forces de l’ordre, au torse, à l’abdomen et au poignet. Pris en charge par le SAMU et conduit à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière alors qu’il était dans un état critique, cet homme est décédé des suites de ses blessures ce jeudi. Ce dernier était un sans abri.

Les policiers ont été la cible d’un « déchainement de violences » a réagi ce jeudi matin Loïc Walder, délégué en charge de la communication pour le syndicat UNSA Police. « Il est plus que nécessaire pour le ministère de l’Intérieur de tout faire pour assurer la sécurité des policiers du quotidien face à cette montée inquiétante des violences envers les forces de l’ordre », a-t-il poursuivi.


Deux enquêtes ouvertes

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique. Les policiers du 3ème District de police judiciaire (DPJ) de la préfecture de police ont été chargés de mener les investigations.

En outre, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie comme l’exige la procédure lorsqu’un policier fait usage de son arme de service.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réagi sur Twitter en fin de journée mercredi concernant cette affaire : « Je me tiens informé de l’état de santé des trois policiers blessés en service lors d’une intervention de police secours à Paris. Je leur adresse tout mon soutien ainsi qu’à leurs collègues et à leurs proches ».