🇫🇷 #Paris Nouveau suicide dans la police : le commissaire Antoine Boutonnet s’est donné la mort.

par Y.C.
Antoine Boutonnet. D.R.

Le policier s’est suicidé avec son arme de service dans les locaux de la DGGN ce dimanche.

Antoine Boutonnet avait disparu ce samedi. Les raisons de son suicide restent indéterminées pour l’heure indique Le Parisien. L’homme ne travaillait pas ce dimanche.

Le commissaire Boutonnet était connu dans le monde de la sécurité autour du football. Il est en effet l’ex-patron de la Division Nationale de lutte contre le Hooliganisme.

Une mutation mal supportée ?

Depuis février 2017, l’homme avait quitté son ancien service auquel il appartenait depuis sa création en 2009, pour rejoindre la sous-direction de l’anticipation opérationnelle de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale. Une mutation qu’il aurait eu du mal à supporter selon ses proches, relate Le Parisien.

Cible d’insultes sur les réseaux sociaux ?

D’après nos informations, le policier haut-gradé était régulièrement la cible d’insultes et menaces sur les réseaux sociaux notamment, en raison de sa fonction dans l’anti-hooliganisme pendant 8 ans.

Une enquête a été ouverte par l’Inspection Générale de la Police Nationale pour déterminer les raisons de ce drame.

Un taux de suicide très élevé parmi les forces de l’ordre.

C’est le 42ème policier à se donner la mort cette année en France. Sur les 25 dernières années, ce sont 1136 policiers à ce jour, qui se sont suicidés selon un document officiel.

C’est le troisième fonctionnaire de police a s’être donné la mort cette semaine. Un policier s’est pendu hier dans le bois de Vincennes et un autre s’est suicidé avec son arme de service à Nanterre. Deux gendarmes se sont également suicidés ces derniers jours, l’un à Méru (Oise), un second en Ardèche.

Actu17.