🇫🇷 Paris : Omar Sy interpellé à la Gare de Lyon pour outrage à agent de la SNCF.

par Y.C.
L’acteur Omar Sy. D.R.

La personnalité préférée des Français en 2016 aurait insulté un contrôleur avant de le bousculer.

Ce mercredi, l’acteur Omar Sy a été interpellé par un équipage de la Sûreté Ferroviaire en Gare de Lyon. Il lui est reproché d’avoir insulté et poussé un agent SNCF.

Trop de bagages

C’est lorsque l’acteur a tenté de monter dans un train avec sa famille et sept bagages, qu’un contrôleur de la SNCF lui a indiqué que le maximum autorisé était de trois valises. Selon le magazine Closer qui rapporte l’incident, l’employé aurait argumenté auprès d’Omar Sy en lui expliquant : « Il y a d’autres voyageurs ». L’acteur aurait refusé de l’écouter, et lui aurait lancé : « p’tite bite » avant de le bousculer pour entrer dans un wagon.

Des renforts interviennent

Le contrôleur SNCF a appelé des renforts et un équipage de la Sûreté Ferroviaire (communément appelée « SUGE » par les cheminots, en référence à son ancien nom « Surveillance Générale ») est intervenu et a procédé à l’interpellation du comédien. Une version que confirme également Aziz Zemouri, journaliste de l’hebdomadaire Le Point.

La SNCF dément

Dans deux tweets ce mercredi soir, la SNCF a annoncé qu’elle regrettait « vivement que les échanges un peu vifs survenus cet après-midi en Gare de Paris Lyon entre M. @OmarSy et un de ses agents fassent l’objet d’un traitement médiatique fondé sur l’exagération des faits et sur des propos que M. Omar Sy n’a jamais tenus. »

« Comme l’a confirmé l’agent SNCF auprès de sa hiérarchie. Cet incident est clos et M. @OmarSy a pu poursuivre son voyage. » a ajouté la SNCF sur Twitter.

Un précédent en 2011

Ce n’est pas la première fois qu’Omar Sy a une altercation avec un employé de la SNCF. En 2011, déjà, il avait eu un accroc avec le service de la sûreté en Gare de Lyon, qui était à la recherche d’un individu sans billet. Omar Sy se serait énervé et aurait refusé de coopérer, selon Le Figaro. L’acteur avait saisi la justice pour des violences et un abus d’autorité.

Actu17.