🇫🇷 Paris : Un homme a poignardé plusieurs personnes au hasard en pleine rue. Un mort et 4 blessés.

   par C. Laudercq et R. Lefras.
Photo Remy Buisine ©

Fin de notre direct. Merci de nous avoir suivi.

– Un homme muni d’un couteau a attaqué plusieurs personnes au hasard dans le secteur de la rue Saint-Augustin à Paris IIe, vers 21 heures.
– Bilan de l’attaque : un homme de 29 ans décédé et 4 blessés « hors de danger ».
– Le terroriste a été abattu par la police.
– La section anti-terroriste du parquet de Paris a été saisie.
– L’attaque a été revendiquée par l’EI.

17h05. Un ami du terroriste, né lui aussi en 1997, a été placé en garde à vue ce dimanche après-midi, à Strasbourg. indique BFMTV.

14h30. La perquisition chez les parents du terroriste, menée par la BRI, n’ont permis la découverte d’aucune arme. « Rien de particulier » n’a été retrouvé indique BFMTV.

13h50. Khamzat Azimov était également inscrit au fichier FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste) selon plusieurs médias français, tout comme Radouane Lakdim, le tueur de Trèbes.

FSPRT : Il s’agit du fichier qui sert a recenser exclusivement des individus radicalisés. Crée en mars 2015, il contient environ les noms de 20 000 personnes selon le dernier décompte publié par Matignon, en février dernier.

13h10. Khamzat Azimov était arrivé en France en 2000 avec ses parents, après que ces derniers ont obtenu le statut de réfugié suite à leur départ de leur pays d’origine, la Tchétchénie révèle Le Point.

La mère de l’assaillant avait été naturalisée en 2010. Khamzat Azimov également, alors âgé de 13 ans.

Khamzat Azimov a grandi dans le sud puis dans l’est de la France, quartier d’Elsau à Strasbourg selon Le Progrès. C’est là, en 2016, que le terroriste a été repéré par les services de renseignements alors qu’il se trouvait dans « la périphérie d’un groupe de jeunes hommes exprimant des velléités de départ vers la zone de combats irako-syrienne ». Il a alors été fiché S.

Les membres de ce groupe, se trouvant à Strasbourg ont alors fait l’objet d’une discrète surveillance des services écrit Le Point.

Entendu par la police en avril 2017

Le terroriste avait été entendu en avril 2017 par la police, sans qu’une procédure judiciaire ne soit lancée à son encontre. Khamzat Azimov n’apparaissait « ni comme le leader de ce groupe, ni même le plus motivé » pour se rendre en zone irako-syrienne selon une source citée par Le Point.

Perquisition au domicile de ses parents dans le 18e

Le domicile des parents de Khamzat Azimov situé dans le XVIIIe arrondissement de Paris a été perquisitionné cette nuit. Ces derniers sont toujours en garde à vue.

12h00. Khamzat Azimov était fiché S depuis 2016 indique Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement.

11h40. L’assaillant, Khamzat Azimov, est né le 1er novembre 1997 en Tchétchénie. Il a été naturalisé français en 2010. Le terroriste fiché S, n’avait pas d’antécédents judiciaires. (France 2)

L’homme avait été fiché S car il connaissait le mari d’une femme parti en Syrie confirme ce même média, comme nous l’écrivions ci-dessous.

11h10. 7 à 8% des Français impliqués dans les filières djihadistes sont des tchétchènes selon la DGSI.

10h40. Le terroriste, Khamzat Asimov, a d’abord « attaqué des automobilistes », puis a ensuite « essayé de rentrer dans divers lieux festifs en l’occurrence bars et restaurants, pour essayer de faire un maximum de victimes » précise Loïc Travers du syndicat Alliance Police Nationale.

« C’est à l’occasion d’une patrouille que mes collègues sont intervenus, une patrouille de police-secours composée de deux gardiens de la paix et d’un adjoint de sécurité, qui sont tombés face à face avec l’assaillant. Dans un premier temps, ils ont tenté de le maîtriser avec des moyens intermédiaires de défense, en l’occurrence un taser, cela a été sans effet. C’est la raison pour laquelle, alors que l’attaque perdurait, et qu’un collègue a subi une tentative d’assassinat par le biais de ce couteau, qu’il a utilisé son arme de service à deux reprises pour neutraliser l’agresseur » a précisé ce même syndicaliste.

10h20. Le terroriste se nomme Khamzat Asimov.

L’assaillant a menacé les policiers de les « planter » et leur a demandé de faire feu sur lui, alors que les fonctionnaires tentaient de le maitriser à l’aide d’un taser, comme nous le révélions dès hier soir.

Le terroriste s’est jeté sur eux, un policier a fait feu à deux reprises et a neutralisé l’assaillant, le blessant mortellement au dessus du cœur.

09h50. Le terroriste était fiché S, sans avoir d’antécédents judiciaires, et avait été naturalisé Français selon CNEWS.

L’auteur de l’attaque était fiché S car il connaissait un homme dont la femme se trouve en Syrie indique BFMTV.

08h00. Les 4 blessés sont « hors de danger » a indiqué Gérard Collomb. « La personne la plus gravement touchée a été opérée. Elle est sauvée. »

Gérard Collomb a également rencontré à l’hôpital Georges Pompidou, les policiers qui ont neutralisé le terroriste.

07h35. L’assaillant est un Russe né à Chechnya (Tchétchénie), en 1997. Ses parents ont été placés en garde à vue indique une source judiciaire proche de l’enquête.

Contrairement aux premières informations données par LCI et Europe 1, l’auteur n’avait aucun antécédent judiciaire, il n’a donc pas pu être identifié grâce à ses empreintes génétiques.

00h50. Le 1er ministre Édouard Philippe indique que le premier appel à police-secours (en composant le 17) « a été reçu à 20h47 ». « Moins de 9 minutes plus tard », l’assaillant a été abattu par les policiers.

Selon nos informations, il s’agit de deux policiers du 3ème arrondissement, et l’un du 2ème.

00h40. Un témoin de l’attentat raconte. «Tout le monde a vu l’agresseur avec un couteau plein de sang». (images Remy Buisine)

00h05. L’assaillant est en cours d’identification. L’homme n’avait aucun document d’identité sur lui lorsqu’il a mené l’attaque.

23h53. Le groupe EI revendique l’attaque au couteau de Paris et évoque « un soldat de l’EI » pour qualifier l’assaillant.

23h50. François Molins annonce avoir saisi la section anti-terroriste du parquet de Paris et confirme que l’assaillant a hurlé « Allah Akbar » lors de l’attaque en évoquant plusieurs témoignages concordants.

23h05. L’assaillant aurait hurlé aux policiers « Tuez-moi ou je vous tue » lorsqu’ils sont arrivés face à lui, selon plusieurs médias français.

22h47. Pour l’heure, la brigade criminelle a été chargée de l’enquête. Le Procureur de Paris François Molins se trouve actuellement sur place pour « évaluer » la situation.

22h45. Comme nous l’avons indiqué ci-dessous, les policiers de la police-secours 23 (du 2ème et 3ème arrondissement) arrivés rapidement sur les lieux des faits, ont d’abord tenté de neutraliser l’auteur de l’attaque avec un taser, sans réussite.

L’homme qui s’est alors jeté sur eux a été neutralisé par balles par les fonctionnaires selon nos informations.

22h30. Selon nos informations, l’auteur de l’attaque qui est décédé est d’origine nord-africaine, âgé d’environ 25 ans.

22h25. La Préfecture de police annonce que 5 victimes ont été attaquées par l’assaillant armé d’un couteau. Le bilan provisoire est d’un mort, 2 blessés graves et 2 blessés légers.

Les autorités confirment que l’assaillant est mort.

🇫🇷 Paris : Un homme a poignardé plusieurs personnes au hasard en pleine rue. Un mort et 4 blessés.
Photo Remy Buisine ©

21h50. L’assaillant a hurlé « Allah Akbar » lors de l’attaque selon nos informations. Les faits se sont produits rue Monsigny et rue de Choiseul (IIe) notamment.

21h30. Selon nos informations, il y a quatre victimes.

L’une des victimes est décédée. Une autre victime est en état d’urgence absolue, tandis que deux autres sont en état d’urgence relative.

L’assaillant est décédé après avoir été neutralisé par balle, par la police.

🇫🇷 Paris : Un homme a poignardé plusieurs personnes au hasard en pleine rue. Un mort et 4 blessés.
Photo Twitter @dezouzart

21h25. Un homme a poignardé plusieurs personnes en pleine rue vers 21 heures, de façon aléatoire, dans le secteur de la place de l’Opéra à Paris. Plusieurs victimes ont été touchées, l’une est décédée selon nos informations.

Les policiers arrivés sur place ont d’abord tenté de neutraliser l’assaillant muni d’une arme blanche, avec un taser, en vain.

L’homme s’en est alors pris aux policiers, qui l’ont neutralisé par au moins un coup de feu.

Plus d’informations à venir.

Actu17.