Paris : Un homme armé d’un revolver interpellé à proximité d’une église


Illustration. (photo Guillaume Bonnefont/IP3 Press/Maxppp)

Un suspect âgé de 28 ans a été interpellé par les policiers ce dimanche matin dans le 19e arrondissement de Paris avant d’être placé en garde à vue. Il était armé d’un revolver et avait pénétré peu avant dans l’église Saint-Luc.

C’est un prêtre qui a remarqué l’attitude suspecte d’un homme, alors que la crosse d’une arme à feu dépassait de ses affaires. Une scène qui s’est déroulée ce dimanche matin dans le 19e arrondissement de la capitale selon nos informations, confirmant celles du Parisien.

Le suspect décrit comme agité a pénétré vers 10h30 dans l’église Saint-Luc située rue de l’Ourcq et a demandé au prêtre de quelle façon il était possible de faire un don, mais également à quelle heure se déroulait la messe. Il a ensuite déclaré qu’il reviendrait plus tard. Un détail important a néanmoins attiré l’attention du prêtre : la crosse d’une arme dépassait de la sacoche de ce visiteur. La police a été immédiatement alertée.

Une arme avec des cartouches

Un dispositif de policiers de la brigade anticriminalité (BAC) a été mis en place afin de coincer le suspect s’il venait à revenir, comme il l’a annoncé. C’est ce qui s’est produit vers 11h30. L’homme âgé de 28 ans a été interpellé à 200 mètres de l’église par des policiers de la brigade des réseaux franciliens (BRF). Le revolver de calibre 44 a été retrouvé dans sa sacoche, il était approvisionné avec deux cartouches.

L’église Saint-Luc à Paris. (Google view)

Le suspect a été placé en garde à vue différée. Il était fortement alcoolisé au moment où il a été arrêté selon nos informations. L’enquête a été confiée aux policiers du 2ème District de police judiciaire (DPJ) de la préfecture de police.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réagi à cette affaire sur Twitter. « Dans la République, on doit pouvoir pratiquer sa religion en toute sécurité. J’ai donc décidé de renforcer la surveillance aux abords des lieux de culte », écrit-il. « Merci aux effectifs de police pour leur intervention rapide et efficace ».