Paris : Une prostituée transgenre meurt percutée par une voiture dans le bois de Boulogne


Illustration. (shutterstock)

D’après les premiers éléments de l’enquête, le conducteur aurait fauché volontairement la victime, avant de s’enfuir.

Le drame s’est produit ce vendredi vers 2h25 au bois de Boulogne à Paris. Une prostituée transgenre qui se trouvait sur la chaussée au niveau de l’allée de la reine Marguerite a été percutée par une voiture dont le conducteur a pris la fuite selon une source policière, confirmant une information du journal Le Parisien. Trois individus se trouvaient à bord.

Des témoignages recueillis sur place

La victime n’a pas été encore formellement identifiée. Deux témoins ont alerté les sapeurs-pompiers et les policiers. D’après leur récit, le conducteur d’une Renault Clio aurait volontairement foncé sur la victime à vive allure avant de la percuter violemment. Il se serait enfuit sans s’arrêter.

La victime a été déclarée morte à 02h43 alors qu’elle avait été prise en charge par les sapeurs-pompiers. Son corps a été conduit à l’institut médico-légal de Paris. Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte et confiée aux fonctionnaires du premier district de police judiciaire (1er DPJ).

Un véhicule qui serait celui des auteurs découvert dans le XXe

Les constatations d’usage ont été effectuées sur les lieux du drame avec l’assistance des policiers du Service de traitement judiciaire des accidents (STJA), spécialisés dans les accidents mortels et les délits de fuite notamment. Des débris de la voiture impliquée ont été saisis.


Plus tard vers 3 heures, une Renault Clio qui serait celle des auteurs a été retrouvée abandonnée dans la rue Charles Cros dans le XXème arrondissement de Paris. Des traces de sang étaient présentes sur le pare-brise selon cette même source.

Les auteurs ont nettoyé l’habitacle de la voiture et ont également essayé d’arracher les plaques d’immatriculation du véhicule, avant de l’incendier et de prendre la fuite. Les investigations se poursuivent et aucune piste n’est privilégiée quant à présent.