🇫🇷 Pas-de-Calais : La conseillère municipale avait harcelé le père d’une victime de l’attentat du Bataclan.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Une conseillère municipale a été condamnée à 18 mois de prison ferme pour harcèlement du père d’une victime de l’attentat du Bataclan.

Un homme ayant perdu sa fille le 13 novembre 2015 au Bataclan a été harcelé, pour une raison indéterminée, par une conseillère municipale de Liévin.

Le tribunal s’est prononcé

Le tribunal correctionnel de Béthune a condamné cette élue à 24 mois de prison, dont 18 mois fermes. La conseillère devra également verser une somme de 5 000 euros de dommages et intérêts ainsi que 1000 euros de frais de justice engagés par ce père de famille, Patrick Jardin.

Dans cette affaire, l’élue perd également ses droits civiques. M. Jardin est dans l’incompréhension totale. Il ne connaît pas la raison pour laquelle la conseillère municipale lui téléphonait en prétextant être la nièce du chanteur d’Indochine, Lou Sirkis.

Harcèlement

Patrick Jardin a raconté à France 3 : « elle m’a appelé pour me raconter que ma fille Nathalie était homosexuelle, qu’elle avait été violée et qu’elle était enceinte au moment de l’attentatA travers ce qu’elle disait, elle voulait me faire comprendre que j’étais passé à côté de la vie de ma fille ».

Suite à ces appels blessants, cet homme de 62 ans affirme avoir été déstabilisé et anéanti. Chef d’une entreprise de location de voitures, il a dû cesser son activité.

Elle pirate le compte Facebook de sa femme

La harceleuse ne s’est pas limitée à contacter la victime. Après avoir piraté le compte Facebook de Nathalie Jardin, la conseillère municipale s’est appropriée une photo prise à la suite d’un accident et a accusé Patrick Jardin d’avoir molesté sa fille.

Des questions sans réponses

À l’heure actuelle, la victime se demande encore pourquoi cette femme s’en est prise à lui et quelles sont ses motivations. Le jugement a été rendu en l’absence de la prévenue.

Actu17.