🇳🇱 Pays-Bas : 20 ans après, le meurtrier présumé d’un enfant de 11 ans identifié et recherché dans les Vosges.

par Y.C.
Joseph Theresia Johannes Brech est recherché par la police néerlandaise ainsi que par Interpol. (photos Police)

Vingt ans après le meurtre d’un enfant de 11 ans, des traces d’ADN découvertes sur des vêtements ont permis d’identifier le meurtrier. L’homme possède un chalet dans les Vosges mais a subitement disparu depuis plusieurs mois.

Nicky Vestappen, un enfant de 11 ans, a disparu d’un camp de jeunes aux Pays-Bas dans la nuit du 9 au 10 août 1998. Quelques heures plus tard, son corps avait été retrouvé et les constatations avaient mis en évidence qu’il avait subi des violences sexuelles avant d’être tué.

Les enquêteurs tombent sur l’ADN d’un suspect par hasard

L’enquête a pris subitement un tournant Sans nouvelles depuis avril d’un de leurs proches se nommant Joseph Theresia Johannes Brech, 55 ans, une famille néerlandaise a signalé sa disparition aux autorités. L’homme aurait en fait disparu depuis fin février.

Le dernier contact du disparu avec sa famille date du jour où il a annoncé son intention de faire une balade en montagne. Pour que des recherches efficaces puissent être lancées, les policiers néerlandais ont effectué des prélèvements sur les vêtements de l’intéressé.

Une fois dans la base de données, l’ADN de Joseph Theresia Johannes Brech a « matché » à 100% avec les prélèvements effectués sur le corps de l’enfant tué en 1998, Nicky Vestappen.

Les comparaisons ADN et les éléments de l’enquête ont permis d’identifier Joseph Theresia Johannes Brech, comme étant au contact de l’enfant au moment de l’homicide.

L’auteur n’est pas un inconnu

Selon 20 Minutes, la police néerlandaise a demandé cette année à 20 000 hommes de se soumettre à des prélèvements ADN, dans le but de débloquer l’enquête avec l’aide des nouvelles technologies. 15 000 ont accepté mais le suspect fait justement partie de ceux qui ont refusé de se soumettre à cette expertise.

Joseph Theresia Johannes Brech avait déjà été suspecté dans le passé car il avait été aperçu en vélo, à proximité du lieu du meurtre. M. Brech a été entendu en tant que témoin. Sans preuve, il n’a jamais pu être incriminé.

Le suspect a disparu

L’intéressé vivait dans un chalet à Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin), qui appartiendrait à une association de randonneurs néerlandais.

Joseph Theresia Johannes Brech a donc disparu sans laisser de trace, depuis plusieurs mois. C’est néanmoins un spécialiste de la survie en milieu difficile rappelle plusieurs médias néerlandais, qui comparent cette affaire avec celle du petit Grégory.

Plusieurs hypothèses ont été émises, l’une évoquant son départ pour un autre pays européen, l’autre laisse penser qu’il se cache quelque part dans le massif vosgien explique l’Est Républicain. Une analyse ADN qui fait désormais de Jos Brech, le suspect numéro un dans cette enquête, ouverte depuis 20 ans.

Le suspect fait par ailleurs l’objet d’une fiche de recherche d’Interpol, en plus de celle de la police néerlandaise.

Actu17.