Perpignan : Un centre des Restos du Coeur se fait voler 850 kg de marchandise dont des gels hydroalcooliques


Les Restos du Cœur. (PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP)

Un centre de distribution des Restos du Cœur de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a subi un vol par effraction avec un lourd préjudice.


850 kg de marchandise ont été emportés par des malfaiteurs qui ont cambriolé un local des Restos du Cœur situé au 665 rue Aristide-Bergès, dans le quartier du Haut-Vernet, à Perpignan. Le vol a eu lieu ce mardi.

D’après les premières constatations, les cambrioleurs ont fracturé le volet métallique pour pénétrer dans le centre. Il ont fait main basse sur des denrées alimentaires et des solutions hydroalcooliques, destinés aux plus démunis. Un gros coup dur pour les bénévoles en cette difficile période de pandémie de coronavirus.

Trois interpellations

Rapidement alertée, la police surpris trois individus sur le fait. Ils ont été interpellés et une partie de la marchandise a pu être récupérée, rapporte France 3.

« Nous sommes écœurés et en colère. Comment peut-on s’en prendre aux plus démunis dans ce contexte particulièrement difficile ? », se demande, dépitée, présidente Odile Brégand. Un appel a été lancé par l’association caritative pour venir lui prêter main forte, car « un tiers [des] bénévoles a plus de 70 ans », et ils ont dû se mettre en retrait, relate L’Indépendant.


Les Restos du Cœur demandent du soutien

Les Restos du Cœur des Pyrénées-Orientales communiquent leurs points de contact pour les personnes souhaitant devenir bénévoles. Il est possible de joindre l’association au 09 72 97 50 31 ou au 04 68 08 48 54 ou encore par e-mail : [email protected], de 9 heures à 17 heures.

Le président national des Restos du Cœur, Patrice Blanc, a demandé de l’aide au gouvernement, car 200 bénévoles ont plus de 70 ans et parfois avec des pathologies à risque. L’association se retrouve en pénurie de main d’oeuvre pour traiter et acheminer les marchandises auprès des bénéficiaires.

« Nous avons besoin de bras pour l’entrepôt, pour la distribution alimentaire, et les repas distribués aux gens de la rue », a précisé Odile Brégand, en charge de l’association dans les Pyrénées-Orientales qui compte 21 centres.