🇫🇷 Police de Sécurité du Quotidien : quels sont les quartiers et les départements qui l’expérimenteront ?

par Y.C.
Illustration Remy Buisine ©

30 quartiers vont prochainement expérimenter la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) : 15 en septembre prochain, puis 15 autres en janvier 2019. 30 autres quartiers seront choisis à la fin du quinquennat.

Gérard Collomb a détaillé le projet du gouvernement dans une interview au journal Le Monde ce jeudi. Des moyens supplémentaires seront accordés aux quartiers choisis pour expérimenter la PSQ, une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

Un renfort de 15 à 30 policiers est prévu à chaque fois, sans la création de nouvelles brigades. Ce sont 1300 effectifs qui seront dédiés à la PSQ a indiqué le Ministre de l’intérieur.

Des quartiers décrits par Gérard Collomb comme des « territoires où la délinquance et les trafics ont augmenté de manière forte, où les habitants ont parfois peur de sortir de chez eux, de prendre le bus ».

Parmi eux : les Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne), à Trappes (Yvelines), le Gros Saule à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et les Beaudottes à Sevran (Seine-Saint-Denis), ou encore le Mirail à Toulouse, le Neuhoff à Strasbourg, les quartiers nord de Marseille.

20 départements en zone gendarmerie concernés

Une vingtaine de départements en zone gendarmerie seront également « mieux accompagnés ». Ces derniers se partageront 500 nouveaux effectifs.

« Nous ne serons plus dans la politique du chiffre »

Gérard Collomb a également promis la « fin de la politique du chiffre » et des nouvelles modalités dans l’évaluation de l’action policière en associant les Français.

« Nous ne serons plus dans une politique du chiffre (…) Il nous faut mettre en place une évaluation qui associe la population au travers d’enquêtes de satisfaction. Je propose que ce soient les Français qui évaluent leur police, pas uniquement des séries statistiques » a-t-il déclaré.

Caméras piétons, tablettes numériques et smartphones

Dans un entretien au magazine Le Point, Gérard Collomb a expliqué que le nombre de caméras-piétons allait être multiplié par quatre, pour atteindre 10.000 chez les forces de l’ordre d’ici 2019.

Ce sont également 60.000 tablettes numériques et smartphones qui vont être confiés aux effectifs de gendarmerie d’ici à 2020 et 50.000 pour les policiers, a expliqué le Ministre de l’Intérieur.

Actu17.