Policier tué à Villeneuve d’Ascq : la conductrice en cause qui roulait sans permis a été déférée au parquet


La voiture des deux policiers a été très violemment percutée. (photo DR)

Une information judiciaire a été ouverte pour homicide involontaire aggravé.

Un policier âgé de 36 ans a été tué dans un grave accident de la circulation à à Villeneuve-d’Ascq (Nord) dans la nuit de vendredi à samedi vers 23h30. Son collègue a été grièvement blessé mais ses jours ne sont plus en danger.

Les deux fonctionnaires se rendaient sur une intervention, pour un cambriolage, lorsque leur véhicule sérigraphié qui circulait avec les gyrophares actionnés, a été très violemment percuté sur la droite par une Citroën C3, à un carrefour.

Les analyses sanguines de la conductrice sont en cours

La conductrice âgée de 26 ans roulait sans permis de conduire. Elle a été grièvement blessée et placée en garde à vue. Cette dernière a été déférée au parquet de Lille ce dimanche. Une expertise en accidentologie est en cours et les résultats des analyses sanguines sont attendus lundi ou mardi.

La mise ne cause circulait semble-t-il en état d’ivresse. Les examens permettront de le confirmer et de déterminer si elle avait consommé ou non, des produits stupéfiants. En outre, la passagère qui se trouvait dans la C3 a elle aussi été grièvement blessée. Elle est toujours hospitalisée.


Le parquet a ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire aggravé et a requis le placement en détention provisoire de la conductrice en cause. Elle circulait à pleine vitesse lorsqu’elle a percuté le véhicule de police comme l’ont souligné des témoins, et comme le montre la violence des impacts sur les deux voitures.

Le carrefour où s’est produit l’accident est doté de feux tricolores. L’enquête devra déterminer les circonstances du passage des deux voitures au moment du drame. Lors de ses premières déclarations, la mise en cause aurait indiqué avoir l’habitude de circuler vite sur cette route qu’elle connait bien, pour rentrer chez elle.

Le véhicule de la conductrice en cause est hors d’usage. (photo DR)

Gérald Darmanin s’est rendu sur place la nuit dernière

Dans la nuit de samedi à dimanche, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu au commissariat où travaillait le policier tué, pour « saluer (…) en fin de travail, les collègues fonctionnaires de ce policier « nuiteux » mort en service à Villeneuve d’Ascq ». « Respect et soutien pour ces anges gardiens nocturnes qui font un travail difficile mais indispensable », a aussi écrit le ministre sur Twitter.