Policière percutée par un conducteur à Montpellier : une enquête ouverte pour tentative d’homicide volontaire


Illustration. (Gérard Bottino / Shutterstock)

Une policière a été percutée par le conducteur d’une voiture ce vendredi en fin d’après-midi à Montpellier (Hérault). Évacuée dans un état jugé initialement « critique », la fonctionnaire va mieux et souffre de contusions à la tête notamment. Une enquête pour « tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique » a été ouverte.

Deux appartements ont été perquisitionnés ce vendredi vers 17 heures dans le quartier de Malbosc à Montpellier. Les policiers de la sûreté départementale du Rhône étaient assistés de ceux du RAID. L’opération a été réalisée dans le cadre d’une commission rogatoire pour trafic de stupéfiants.

A l’extérieur, une policière, brigadier de police de la brigade des « stups » de la sûreté départementale du Rhône, a été volontairement percutée par le conducteur d’une voiture Volkswagen Golf de couleur noire. Un second individu se trouvait à bord du véhicule. Le chauffeur ne s’est pas arrêté et a pris la fuite.

Un homme arrêté, le second a été identifié

L’ensemble des services de police et de gendarmerie ont été alertés et la description du véhicule des suspects a été communiquée. Un hélicoptère a été déployé, tout comme une équipe cynophile. La Golf a été finalement localisée quelques heures plus tard à la sortie de Juvignac raconte e-metropolitain. Le véhicule avait été abandonné.

Les gendarmes de la brigade territoriale autonome de Saint-Georges-d’Orques ont alors pu interpeller l’un des deux suspects. Le second individu a déjà été identifié par les enquêteurs selon le média local.


Des points de suture et 10 jours d’ITT

La policière blessée, dont l’état avait au départ été jugé « critique », a été évacuée à l’hôpital par les sapeurs-pompiers. Son état était moins alarmant mais elle souffre tout de même de contusions à la tête, où elle a reçu des points de suture, ainsi que de blessures au doigt.

Elle a pu quitter l’hôpital ce vendredi soir après s’être vu prescrire 10 jours d’ITT (incapacité totale de travail).

L’homme interpellé a été placé en garde à vue et une enquête pour « tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique » a été ouverte. Sa garde à vue devrait être prolongée ce samedi précise e-metropolitain.