Policière renversée et grièvement blessée aux Ulis : l’auteur présumé s’est rendu


Illustration. (Shutterstock)

Un homme de 35 ans s’est présenté à la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles (Yvelines) ce jeudi matin, avec son avocat. Il était recherché pour avoir percuté une policière dans la nuit de samedi à dimanche aux Ulis (Essonne).

Recherché depuis près de cinq jours, un homme de 35 ans s’est rendu à la DRPJ de Versailles en compagnie de son avocat vers 09h50 ce jeudi matin indique Le Parisien. Il est en effet accusé d’être celui qui était au volant d’une Mercedes AMG peu après 1 heure du matin dans la nuit de samedi à dimanche, et qui a percuté une major de police âgée de 51 ans au cours d’une intervention de police dans un camp de gens du voyage des Ulis.

La cheffe de la brigade de nuit du commissariat de Massy surnommée Tata Véro par ses collègues, a été grièvement blessée. Elle souffre notamment de plusieurs fractures au niveau du bassin et aux poignets. Ses jours ne sont pas en danger et la victime a été opérée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIIIe).

Le mis en cause est parvenu à prendre la fuite au moment des faits, malgré les stop-sticks (des herses, ndlr) utilisés par les forces de l’ordre. Un pneu de la Mercedes avait toutefois était crevé mais cela n’a pas arrêté le fuyard.

Interrogé par les enquêteurs de la police judiciaire, le suspect a indiqué l’endroit où se trouvait la Mercedes. Elle a bien été retrouvée dans une commune du Val-de-Marne et saisie pour les besoins de l’enquête. Le véhicule avait été nettoyé et le pneu changé précisent nos confrères. Les policiers ont également interpellé les trois occupants qui se trouvaient dans les deux autres voitures qui suivaient celle du mis en cause. Déjà connus de la police, ils ont été remis en liberté à ce stade des investigations.


Il affirme ne pas avoir vu la policière

Quand au suspect principal, il a déjà été condamné à six reprises notamment pour des violences aggravées commises alors qu’il était au volant. Face aux policiers, il a reconnu avoir percuté la fonctionnaire indique le quotidien régional. Il a néanmoins minimisé sa responsabilité en expliquant qu’il était ivre cette nuit-là et qu’il n’avait pas vu la policière.

Le trentenaire est également poursuivi pour détention d’armes et blanchiment de fraude fiscale, suite aux découvertes réalisées par les forces de l’ordre peu après le drame, lors des perquisitions. Un fusil de calibre 12 et deux armes de poing ont en effet été découverts dans le camp de gens du voyage ainsi que la somme de 140 000 euros en numéraire, qui lui appartiendrait.

Une informations judiciaire pourrait être ouverte dans ce dossier.

Le mois dernier, un policier de la brigade anticriminalité (BAC) a été violemment percuté dans le même département, à Savigny-sur-Orge, au cours d’une intervention. L’auteur présumé des faits s’était lui aussi rendu à la police en présence de son avocat. Il a depuis été mis en examen et placé en détention provisoire. Le fonctionnaire a été très grièvement blessé.