🇫🇷 Policiers tués à Magnanville : 6 suspects soupçonnés d’être impliqués dans l’attentat interpellés.

par Y.C.

19h15. 3 hommes et 3 femmes ont été placés en garde à vue ce lundi matin :

Maryline B. et sa fille

Maryline B. la policière, anciennement déléguée du syndicat Alliance fait partie de ces six personnes.

Sa fille, âgée de 29 ans et convertie à l’islam, est présentée comme « radicalisée » par une source policière citée par L’Express. Cette dernière était en « contact actif » avec plusieurs individus suivis par les services de renseignement pour leur appartenance à la mouvance radicale, l’un étant un proche de Larossi Abballa.

La policière a « toujours indiqué qu’elle ignorait le profil des connaissances de sa fille » selon cette même source.

Mina et son frère

Mina a quant à elle était extraite de prison. Elle est une amie de la fille de la policière et a été mise en examen pour « association de malfaiteurs terroriste » et écrouée, en octobre 2017, pour avoir aidé une autre amie à rejoindre la zone irako-syrienne. Mina a également séjourné chez Maryline B. selon L’Express.

Son frère, un proche de Larossi Abballa, fait lui aussi parti des gardés à vue.

Deux autres hommes

Les deux autres hommes apparaissent dans l’entourage du tueur de Magnanville, toujours selon L’Express.

18h00. Déjà mise en examen dans une affaire de terrorisme et écrouée, une dénommée Mina fait partie des personnes entendues.

Cette dernière est amie avec la fille de la policière Maryline B., son frère est un « intime » du terroriste Larossi Abballa révèle L’Express.

13h00. La fille de la policière Maryline B. fait partie des personnes placées en garde à vue indique L’Express.

Les trois hommes sont des membres de l’entourage de la major de police selon l’hebdomadaire.

12h00. Six suspects au total ont été interpellés ce lundi matin dans les Yvelines et le Val d’Oise révèle L’Express.

Parmi eux se trouve trois hommes de 26, 30 et 33 ans ainsi que deux femmes de 29 et 48 ans. Les six suspects ont été placés en garde à vue.

Une policière, ancienne syndicaliste d’Alliance

La femme de 48 ans se nomme Maryline B., major de police affectée dans les Yvelines. Cette dernière est l’ancienne déléguée départementale du syndicat Alliance Police Nationale.

Toujours selon L’Express, Maryline B. avait été visée par une enquête de l’IGPN (la police des polices) en 2016, car les policiers avaient découvert qu’elle avait hébergé une jeune femme du fichée S pour radicalisation, qui était présentée comme une proche de sa fille.

L’affaire qui avait fait grand bruit avait entraîné la fin des fonctions au sein du syndicat Alliance, de la major de police. Cette dernière avait obtenu son grade actuel dans la foulée et avait été affectée au centre de rétention administratif (CRA) de Plaisir (Yvelines) raconte l’hebdomadaire.

11h00. Les deux hommes ont été interpellés ce lundi matin dans les Yvelines. Ils ont été placés en garde à vue.

Double operation de police menée par la SDAT (sous-direction antiterroriste) assistés des policiers du RAID, tôt ce matin au domicile de deux individus, aux Mureaux et à Mantes-la-Jolie (Yvelines) révèle Le Point.

Les deux hommes sont soupçonnés d’être impliqués dans l’attentat terroriste du 13 juin 2016 où Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing avaient été assassinés par le terroriste Larossi Abballa, à Magnanville (Yvelines).

L’homme s’était rapidement revendiqué de l’EI, au moment des faits, puis dans un Facebook Live réalisé après la tuerie.

Le terroriste avait ensuite été abattu par le RAID lors de l’assaut.

Deux hommes radicalisés ont déjà été mis en examen et placés en détention provisoire dans le cadre de cette affaire. En décembre dernier, un troisième suspect a été mis en examen à son tour pour « complicité d’assassinats terroristes ».

Actu17.