Près de 800 kg de viande avariée découverts en France dans 9 entreprises.


Illustration. (pixabay)

Trois tonnes de viande avariée abattue dans un établissement polonais, ont été exportées dans 10 pays de l’Union Européenne. 795 kg ont été découverts en France.


Neuf entreprises françaises sont concernées sans que l’on sache lesquelles pour l’heure. Sur les 795 kg, « 150 kilos ont déjà été récupérés » dans les entreprises concernées qui ont été « dupées » a expliqué le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume ce vendredi matin, sur CNews.

« C’est une fraude terrible, une fraude économique, une fraude sanitaire d’un abattoir polonais », a-t-il déclaré, précisant que le ministère avait appris l’affaire « avant-hier soir » et avait mis « toutes (ses) équipes dessus ».

Une émission d’investigation en Pologne

L’affaire est partie d’une émission d’investigation polonaises montrant les images d’un abattoir où des vaches malades étaient abattues. Les employés avaient reçu des consignes afin de retirer au couteau, des tumeurs.

Le responsable des services vétérinaires polonais Pawel Niemczuk a déclaré jeudi que « 2,7 tonnes ont été vendues à des pays membres de l’Union Européenne » : Finlande, Hongrie, Estonie, Roumanie, Suède, France, Espagne, Lituanie, Portugal et Slovaquie.

« La priorité aujourd’hui est de retracer et de retirer du marché tous les produits provenant de cet abattoir. J’appelle les États membres concernés à agir promptement » a déclaré le Commissaire européen à la Santé et la sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis.