🇫🇷 Prison de Draguignan : Un syndicat pénitentiaire dénonce l’arrivée de PS4 pour les détenus.

par Y.C.
Illustration.

La direction du centre pénitentiaire de Draguignan (Var) avait déjà investi dans l’achat d’un billard pour les détenus de l’un des bâtiments. Cette fois, ce sont des consoles de jeux vidéos Sony PlayStation 4 qui vont être achetées, selon un syndicat. L’administration pénitentiaire explique de son côté que c’est l’association socio-culturelle des détenus qui va financer la console de jeux.

La nouvelle a fait bondir les surveillants pénitentiaires tout comme leurs syndicats. Les détenus de la prison pourront bientôt jouer avec la dernière console de jeux de Sony, la PS4. La célèbre console est pourtant vendue 299€ à l’unité, sans jeux. Il sera bien-sûr nécessaire d’ajouter à cela une télévision par console.

Le budget pourrait être encore plus élevé en cas de dégradations notamment, comme le dénonce le syndicat SNP-FO dans son communiqué ce lundi, qui ajoute qu’une connexion internet est également nécessaire pour pouvoir faire fonctionner la PS4.

Des difficultés pour obtenir des fontaines à eau pour les surveillants

Le syndicat cité par Actu Pénitentiaire, précise par ailleurs qu’il avait fallu « taper du poing sur la table » l’été dernier auprès de la direction du centre pénitentiaire, en pleine période de canicule, pour obtenir des fontaines à eau pour les surveillants.

L’organisation qui évoque une « absurdité », réclame a contrario, des investissements pour le confort des surveillants pénitentiaires, et non pour les détenus, d’autant qu’il s’agit d’achats « financés par l’argent du contribuable ».

Mise à jour 19h30.

L’administration pénitentiaire a apporté des précisions sur cette affaire à LCI.

La chancellerie explique d’abord qu’il n’y a pas lieu de rapprocher l’affaire de la fontaine à eau, et celle de la Playstation 4. Selon les explications de l’administration, il s’agit d’une seule PS4 (et non plusieurs) qui sera installée dans la maison d’arrêt.

La console de jeux vidéos a été acquise par l’association socio-culturelle des détenus de la Maison d’arrêt de Draguignan et n’a donc « pas été financée par l’administration pénitentiaire ».

L’accès à la console Sony sera par ailleurs restreint. Seuls auront accès certains détenus, ceux du quartier de respect « qui doivent se soumettre à un cahier des charges strict ». Par exemple, les détenus prêts « à se lever le matin pour participer au nettoyage des parties communes ».

Les sessions de jeux se feront dans le cadre d’une activité réglementée, avec une tranche horaire précise, et toujours encadrée. « Au même titre que la cuisine, que les activités sportives ou que l’activité échecs, une activité jeux vidéo permettra de responsabiliser les détenus, à travers des règles comme le partage et le respect de l’autre. Si ces règles ne sont pas respectées, l’activité sera supprimée » a ajouté l’administration pénitentiaire. La console ne disposera pas d’une connexion internet a-t-elle précisé.

Actu17.