Quimper : Une nuit d’émeutes a mobilisé pompiers, policiers et gendarmes


Toute la nuit, pompiers et policiers ont été harcelés par plusieurs dizaines d’individus. Un renfort des gendarmes a été nécessaire pour rétablir le calme.

Selon plusieurs sources concordantes, une intervention policière aurait mis le feu aux poudres, dans la nuit de mardi à mercredi à Quimper (Finistère) : l’interpellation d’un jeune sans casque au guidon d’une motocross, dans le quartier de Kermoysan.

La situation a dégénéré après plusieurs heures de tensions, durant lesquelles pompiers et policiers ont été caillassés et ont dû reculer. Peu avant 22 heures, une dizaine de véhicules ont été incendiés, relate Ouest-France. Le quartier a été réveillé par les explosions des pneus.

Le renfort des gendarmes

Les policiers ont dû attendre l’arrivée de renforts de gendarmes pour pouvoir rétablir le calme dans le secteur.

Malgré cette explosion de violences, aucun blessé n’est à déplorer du côté des services de secours. Les forces de l’ordre n’ont pu procéder à aucune interpellation.

Dans un communiqué, le préfet du Finistère a qualifié ces actes d’ « inacceptables » et d’« inqualifiables ». Il a témoigné soutien aux intervenants de l’État.