🇫🇷 Ras-le-bol chez les policiers de la CDI de Nice : 90% d’entre-eux sont en arrêt maladie.

par Y.C.
Illustration. (DR)

Les policiers de la Compagnie Départementale d’Intervention (CDI) de Nice sont mécontents et ont décidé de le faire savoir. 60 d’entre-eux ont consulté leur médecin et sont en arrêt de travail.

En cause, l’utilisation de leur unité hors du département et l’organisation de leur temps de travail. Les policiers de la CDI de Nice effectuent divers missions comme la sécurisation de quartiers sensibles ou le maintien de l’ordre. Ces derniers renforcent aussi les effectifs locaux quand cela est nécessaire. Il s’agit d’une force d’appui indispensable.

Mais depuis six mois, ces policiers sont utilisés hors du département et les missions s’enchaînent. Ils considèrent être utilisés comme une CRS, en sachant que les Compagnies Républicaines de Sécurité le sont dans des circonstances de déplacement précises, propres à leur direction, incluant notamment des frais spécifiques pour les fonctionnaires (IJAT).

Très récemment, la CDI de Nice était employée notamment dans diverses missions à Toulon (Var), selon nos informations.

« Les fonctionnaires n’ont plus de vie de famille »

Depuis ce jeudi, 90% des effectifs de cette unité sont en arrêt de travail, soit 60 fonctionnaires. Ils n’ont pas le droit de grève mais entendent protester contre cette situation qui dégrade leur vie privée.

Une situation dénoncée depuis plusieurs mois par le syndicat Alliance Police Nationale interrogé par France 3 ce mardi. « Aujourd’hui les fonctionnaires n’ont plus de vie de famille, ils sont sollicités pour tous les événements dans le département, ce qui représente une quantité énorme, plus, en dehors de ces événements, d’autres événements à l’extérieur des Alpes-Maritimes » explique Nicolas Vincent, délégué départemental de ce même syndicat de policiers.

Actu17.