Reprise du rugby en Australie : un tueur en série parmi les supporters en carton lors d’un match à huis clos


Des cartons à l’effigie de personnages plus ou mois tristement célèbres se sont retrouvés dans les tribunes d'un stade australien lors d'un match de rugby ce week-end. (photo Twitter / @mxcatt)

La bonne idée de la fédération nationale de rugby australienne pour remplir les stades d’une manière originale a viré au fiasco dans la pratique.

Contre le paiement de 22 dollars australiens (13,5 euros), les supporters de rugby pouvaient fournir une photo d’eux-mêmes afin qu’elle soit imprimée en taille réelle sur du carton, puis disposée dans les tribunes.

Cette idée originale a permis de remplir les stades en Australie, dans lesquels les matchs devaient se tenir à huis clos. Une mesure mise en place en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Mais l’initiative de la fédération nationale de rugby (NRL) a tourné à la mauvaise blague à cause d’esprits taquins.

Des supporters ont envoyé des photos de personnages célèbres aux organisateurs. Les cartons grandeur nature à l’effigie de ces individus, plus ou moins tristement connus, se sont retrouvés dans les tribunes d’un match de rugby à XIII.

Une blague retransmise à la télévision

L’un d’entre eux a, par exemple, envoyé le portrait d’Harold Shipman, surnommé « Dr Death » (Docteur de la Mort, ndlr), un médecin anglais condamné en 2000 pour avoir tué 15 de ses patientes. Son portrait trônait en bonne place, dimanche, dans une tribune du match opposant les Penrith Panthers et les Newcastle Knights. L’homme s’est suicidé en prison il y a plus de 15 ans.


Retransmis à la télévision, le match a aussi surpris les téléspectateurs australiens avec des références plus légères, comme par exemple le portrait de Dominic Cummings, le conseiller du Premier ministre britannique Boris Johnson, au cœur d’une polémique pour avoir contourné le confinement obligatoire.

Vu le détournement du dispositif aux fins de plaisanteries plus ou moins appréciées, la NRL à annoncé que cette initiative allait être réévaluée dans son fonctionnement. « Nous revoyons le processus de contrôle de Fans dans les Tribunes. Le week-end était un essai et les essais sont faits pour régler les problèmes », a déclaré la Ligue dans un communiqué.