🇫🇷 #Rhône Le chauffeur de bus ne s’arrête pas, elle le gifle. Un contrôleur reçoit un coup de tête.

Illustration. (DR)

Une jeune fille rate son bus car le conducteur ne s’est pas arrêté en la voyant à l’arrêt. Elle prend le suivant et une fois à destination, elle retrouve le chauffeur du bus raté et le gifle raconte Le Progrès.

Les conducteurs de bus et contrôleurs des TCL sont fréquemment victimes d’agressions verbales ou même physiques de la part d’usagers irascibles.

Vendredi, le parquet n’a pas hésité à déférer en comparution immédiate un garçon et une fille de 18 ans, pourtant inconnus de la justice, pour ces motifs. 

Il faut dire que la violence de leur réaction laisse pantois. Mercredi, Linda s’énerve parce que « le bus n’aurait pas marqué son arrêt ». Elle prend le suivant qui la dépose à la gare routière de Laurent-Bonnevay à Villeurbanne.

Là, elle aperçoit le chauffeur qui l’aurait, selon ses dires, laissée sur le trottoir et le gifle vigoureusement du haut de ses 18 ans.

Voyant arriver sur elle des agents des TCL, elle appelle à la rescousse des amis. Débarque alors une voiture sur les chapeaux de roues. A l’intérieur, quatre jeunes dont Mohamed-Amine. Querelle, insultes… Un contrôleur reçoit un coup de tête.

Deux jours plus tard, on retrouve Linda et Mohamed-Amine au tribunal. Les deux employés des TCL sont en arrêt de travail.

Le procès est renvoyé au 18 août. On apprend que le jeune garçon cherche du travail et que sa voisine n’a jamais fait parler d’elle. Elle est sous contrat dans un établissement pour personnes âgées et prépare un concours de la fonction publique.

http://bit.ly/2uVZ9nY